Collections de documents électroniques
RECHERCHER

L'apprentissage de l'orthographe lexicale en leçon chez des élèves de deuxième année du primaire

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tanguay, Christina (2012). L'apprentissage de l'orthographe lexicale en leçon chez des élèves de deuxième année du primaire. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unités départementales des sciences de l'éducation, 147 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Cette recherche a pour but de connaître la réalité que vivent les élèves de deuxième année du primaire lorsqu'ils apprennent l'orthographe des mots en leçon. Ces réalités ont
été comparées en fonction du milieu socioéconomique de l'école (favorisé ou défavorisé),
du sexe des élèves et de leur niveau de compétence en orthographe lexicale (avec ou sans
difficulté).
C'est par l'entremise d'une rencontre de 30 minutes que 40 élèves de deuxième
année du primaire, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, ont été rencontrés
à tour de rôle à leur école respective. Ces rencontres ont permis d'en apprendre davantage
au sujet de l'apprentissage de l'orthographe lexicale en leçon. Chaque rencontre était
divisée en trois parties. La première partie, un entretien en situation de tâche
d'apprentissage où les élèves devaient mémoriser l'orthographe de deux nouveaux mots, a
permis d'observer les méthodes que privilégient les élèves lorsqu'ils apprennent
l'orthographe des mots. La deuxième partie, un entretien semi-dirigé a donné la chance
aux élèves de s'exprimer au sujet de cet apprentissage. Ainsi, il a été possible de discuter
avec eux entre autres du temps qu'ils consacrent à cette étude, des stratégies qu'ils
utilisent, de l'aide qu'ils reçoivent, de l'intérêt qu'ils portent à cette tâche et de leurs
perceptions quant à l'utilité de cet apprentissage. Pour clore la rencontre, les deux mots
appris en première partie ont été dictés aux élèves et ces derniers devaient les écrire sans
les regarder. Cette dernière partie de la rencontre a notamment permis de vérifier
l'efficacité des méthodes utilisées.
L'analyse qualitative de ces rencontres a mené à des résultats fort instructifs. Dans
l'ensemble, les élèves semblent peu outillés devant cet apprentissage. D'ailleurs, ils
semblent étudier peu l'orthographe des mots qui leur sont soumis. Des différences entre
les sexes, les niveaux de compétences ainsi qu'entre les milieux socioéconomiques ont
également été identifiées. Cette recherche permet de proposer que l'école et la famille
s'unissent afin d'aider les élèves à acquérir des méthodes efficaces pour apprendre
l'orthographe des mots en leçon. Ainsi, nous pourrons aider les jeunes scripteurs
québécois à améliorer leur français écrit et plus particulièrement à mémoriser
l'orthographe des mots. -- ABSTRACT: The goal of this research is to understand the realities of second grade elementary
school students leaming words spelling as homework. These realities were compared by
taking into account the school's social and economic environment (advantaged or
disadvantaged), students' gender, as weIl as their lexical spelling competency level (with
or without difficulties).
We conducted 30 minutes individu al interviews with 40 second grade elementary
school students from the Bas-Saint-Laurent and Gaspésie area which we met in their
respecti ve school. These interviews allowed us to get more information about leaming
lexical spelling as homework. Each interview was divided into three parts. In the first, we
interviewed the student in a learning task situation where they had to memorize the
spelling of two new words, which allowed us to observe the methods they used to learn
words spelling. In the second part, students had the opportunity to express themselves on
this learning process in a serni-structured interview. We were therefore able to discuss
with them the amount of time they dedicated to studying those problems, the strategies
they use, the help they get, their level of interest for this task and their perception of this
leaming's usefulness. To conclude the interview, the two words learned in the first were
dictated to students and they had to write them without looking at their spelling. With this
last part of the interview, we had the opportunity to evaluate the efficiency of the learning
methods used.
The qualitative analysis of these interviews produced very informative results.
Overall, students seem ill-equipped for this leaming. As a matter of fact, they didn't seem
to put much time into studying the words that were submitted to them. Sorne differences
were also identified in regard to genders, competency levels and the social and
econornical environment. This research allows us to suggest that the school and the
family should work together to help students acquire efficient methods to learn words
spelling as homework. This way, we could help Quebec's young writers improve their
written French abilities and specifically their capacity to memorize words spelling.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Lévesque, Jean-Yves
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en éducation en vue de l'obtention du grade de maître ès arts.
Mots-clés : Orthographe Apprentissage Francais Eleve Primaire
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de l'éducation > Enseignement préscolaire-primaire (Rimouski et Lévis)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 19 mars 2014 18:21
Dernière modification : 13 mars 2015 15:28
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/855

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt