Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Bienvenue sur Sémaphore, le dépôt numérique de l'UQAR



Objectifs

Le dépôt numérique a été réalisé dans le but de diffuser le plus largement possible et de rassembler dans une même base la production académique de la communauté universitaire. C’est une vitrine sur le monde qui lui est offerte ! En plus d’assurer la diffusion des travaux de recherche, le dépôt contribue aussi à la pérennité des savoirs qu’ils contiennent.

Nature

Pour le moment, la priorité a été donnée aux thèses et mémoires issus des travaux de recherche des étudiants. On peut actuellement retrouver dans Sémaphore les thèses et mémoires déposés depuis l’année 2004, date à partir de laquelle l’UQAR possède le droit non exclusif* de les diffuser sur Internet. Le dépôt des thèses et mémoires dans Sémaphore se poursuit sur une base régulière afin d’en assurer la mise à jour.

À plus long terme, il sera possible de déposer dans Sémaphore un plus large éventail de documents. Ainsi, articles de périodiques, monographies, rapports divers, matériel de soutien et de formation, toute la production scientifique de l’UQAR pourra être déposée et ainsi bénéficier d’une grande visibilité.

Sémaphore est conforme aux normes de l'Open Archive Initiative (OAI), qu'appliquent la majorité des dépôts numériques de ce type. Les documents qui y sont déposés sont donc plus facilement repérables et accessibles sur le Web, notamment par le biais de moteurs de recherche généraux (Google, Google Scholar) ou de bases de données spécialisées (Thèses Canada) qui « moissonnent » les métadonnées rattachées à chaque document déposé.

*En signant le formulaire « Autorisation de reproduire et de diffuser un rapport, un mémoire ou une thèse », l’étudiant accorde à l’UQAR l’autorisation de reproduire et de diffuser sa thèse ou son mémoire. L’autorisation donnée est « non exclusive » dans le sens qu’elle ne retire pas à l’étudiant son droit légitime de reproduire et de diffuser commercialement son travail.

Origine d’une appellation

Le Petit Robert de la langue française définit le sémaphore comme un « poste établi sur le littoral […] grâce auquel on peut communiquer par signaux optiques avec les navires » ou encore comme un « dispositif (mât muni d’un bras mobile) qui indique si une voie de chemin de fer est libre ou non ». Dans les deux cas, le rôle premier du sémaphore est de communiquer une information d’importance à plus ou moins longue distance. Pour l’UQAR, cette information se trouve réunie dans les thèses et mémoires de ses étudiants. Le dépôt numérique, agissant tel un sémaphore, est l’outil par lequel il est dorénavant possible de réunir et de diffuser au plus grand nombre le fruit de la recherche académique universitaire.