Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Impacts de l'aménagement forestier et des infrastructures humaines sur les niveaux de stress du caribou forestier

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Renaud, Limoilou-Amélie (2012). Impacts de l'aménagement forestier et des infrastructures humaines sur les niveaux de stress du caribou forestier. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 97 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

RÉSUMÉ: Les réponses physiologiques de la faune envers l'anthropisation sont reconnues
comme des mécanismes de déclin des populations. Les hormones du stress, telles que le
cortisol, ont été utilisées à titre d' indicateur de stress chez plusieurs espèces de
mammifères. Cependant, peu d'études font le pont entre les concentrations de cortisol, les
perturbations et les patrons de sélection d'habitat en milieu naturel. Nous supposons que
l' exposition à divers degrés d'aménagement forestier et d'infrastructures humaines génère
une réponse au stress quantifiable chez un mammifère sauvage, par l'augmentation de
cOliisol contenue dans ses poils. Cette étude comprend donc deux volets : un premier - à
l'échelle populationnelle - vise à comparer les niveaux de cortisol moyens de quatre
populations de caribous forestiers évoluant dans des habitats différemment perturbés, et un
deuxième - à l'échelle individuelle - vise à relier les concentrations individuelles de
cortisol aux caractéristiques des domaines vitaux. Pour ce faire, nous avons accédé aux
données provenant de quatre aires d'études au Québec qui s'échelonnent le long d'un
gradient de perturbations anthropiques. Nous avons dosé les concentrations de cortisol dans
les poils de 142 caribous forestiers capturés entre 2004 et 2010, en utilisant la technique
immuno-enzymatique ELISA. Nous avons ensuite exploré les impacts des attributs des
domaines vitaux sur les concentrations de cortisol des individus fréquentant différents
degrés de perturbations, le tout à l'aide des cartes écoforestières et des données
télémétriques GPS récoltées pendant la capture des caribous. Nous avons d'abord remarqué
que les concentrations moyennes de cortisol étaient très variables à l'intérieur d'une même
population. À l'échelle individuelle, nos résultats montrent que les domaines vitaux
dominés par des habitats perturbés (i.e. présentant une forte proportion de forêts déciduesmixtes
de 50-120 ans, de milieux ouverts sans régénération, de coupes de < 5 ans ainsi
qu'une forte densité de chalets) étaient corrélés à des concentrations de cortisol élevées. À
l'opposé, une forte proportion d'habitats peu perturbés, tels que les dénudés secs (ou
pessières ouvertes à lichens), était associée à de faibles concentrations de cortisol. Nos
résultats supportent notre hypothèse stipulant que les habitats perturbés contribuent à
accroître le niveau de stress physiologique. La présence d'individus chroniquement stressés
pourrait expliquer le déclin du caribou par le biais de conséquences potentielles sur la
condition individuelle, l'investissement en reproduction, la probabilité de survie des
individus stressés et ultimement l'abondance des populations. Afin d' assurer la
conservation à long terme du caribou, les stratégies d'aménagement minimisant la
fréquentation par le caribou de perturbations humaines devraient être favo risées. -- ABSTRACT: Physiological responses of wildlife to anthropization are now recognized as
potential mechanisms of population decline. Stress hormones, such as cortisol, have been
used as indicators of chronic stress in several mammal species, although few studies have
correlated cortisol level, disturbed habitats and patterns of habitat selection in wild
mammals. We hypothesized that being exposed to varying degree of fore st management
and human infrastructures would trigger a quantifiable stress response in a wild mammal
through increased hair cortisol concentrations. This study is thus conducted at two scales:
the first - at the population scale - aims at comparing average cortisol levels among four
populations of caribou inhabiting territories with contrasted disturbance intensities, while
the second - at the individual scale - aims to correlate individual cortisol concentrations to
home-range attributes. For that purpose, we had access to caribou data from four study sites
in Québec, distributed along a gradient of anthropogenic footprint. Using an enzyme-linked
immunoassay (ELISA) approach, we measured hair cortisol concentrations from 142 freeliving
woodland caribou captured from 2004 to 2010. At the individuallevel, caribou were
fitted with GPS collars so that we could characterize their home ranges based on telemetry
locations and ecoforest maps. We thus explored the impacts of home-range attributes on
hair cortisol levels in caribou affording varying degrees of forest management and human
infrastructures. We first noticed that the average hair cortisol concentrations among
populations were very variable. At the individual scale, we found that home ranges
dominated by habitats characterized by high human activities (i.e. showing high
proportions of 50-120 year-old deciduous-mixed forests, open stands without regeneration,
< 5 year-old clearcuts and a high cabin density) were associated with elevated cortisol
concentrations. In contrast, a high proportion of habitats unaffected by humans, such as
open lichen woodlands, were associated with low cortisol concentrations. Our results
support our initial hypothesis stating that disturbed habitats contribute to increase
physiological stress levels. The occurrence of chronically stressed individuals may partially
explain woodland caribou decline through consequences on individual condition,
reproductive investments, survival of stressed individuals and ultimately population
abundance. To ensure long-term persistence of woodland caribou, forest management
strategies that minimize caribou use ofhuman-induced disturbance should be favoured.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : St-Laurent, Martin-Hugues
Co-directeur(s) ou co-directrice(s) de mémoire/thèse : Vézina, François
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats en vue de l'obtention du grade de M.Sc. maître ès sciences.
Mots-clés : Caribou Forestier Rangifer Tarandus Amenagement Foret Infrastructure Homme Anthropisation Stress
Départements et unités départementales : Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 10 juill. 2013 16:02
Dernière modification : 10 juill. 2013 16:02
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/743

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt