Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Étude des réactions observées chez les étudiants de niveau collégial dans le cadre d'un projet d'alphabétisation technoscientifique axé sur des controverses sociales

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Brunet, Véronique (2011). Étude des réactions observées chez les étudiants de niveau collégial dans le cadre d'un projet d'alphabétisation technoscientifique axé sur des controverses sociales. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unité départementale des sciences de l'éducation du campus de Lévis, 265 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (154MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Cette étude a pour but principal d'examiner les réactions d'un petit groupe d'étudiants de
niveau collégial appelé à travailler sur une controverse sociale, en l'occurrence celle de la
téléphonie cellulaire. L'étude de cette controverse sociale s'effectue dans le cadre d'un
projet d'alphabétisation technoscientifique mené à bien dans deux cégeps et chapeauté par
une équipe de chercheurs interuniversitaires distincte. Pour notre enquête, nous avons
choisi de nous joindre à cette équipe de chercheurs parce qu'elle travaillait dans l'esprit
d'une éducation à la citoyenneté. Suivant les visées de réitération d'une éducation à la
citoyenneté dans les milieux scolaires (CES, 1998) notre étude se greffe à ce projet de
recherche plus large dans l'optique de répondre à des objectifs précis. Dans un premier
temps, cette étude a pour objectif de tenter de percevoir si les étudiants réagissent face à
l'étude de la controverse. Les deux sous-objectifs étant ceux de nommer et de qualifier
leurs réactions et subséquemment d'observer comment ces étudiants négocient leurs
émotions (Durkheim, 1992) face à la controverse. Dans le cas contraire, le deuxième
objectif de cette étude est celui de tenter d'expliquer l'absence de réactions chez les
étudiants.
Sous la lunette de l'ethnologue, nous avons suivi une seule équipe de travail, soit un
échantillon de 5 étudiants, répartis dans deux cégeps différents. Notre recherche s'inscrit
donc dans une démarche ethnographique exploratoire (Emy, 1991,Karsenti et Savoie-Zajc,
2000). Une quinzaine de séances d'observations (enregistrements sonores), des notes de
terrain, deux entrevues formelles, une entrevue informelle, des traces écrites sur le site
Web interactif (http://cybercitoyen.levinux.org) ainsi que des traces écrites sur le wiki.
(http://cyberwikini.levinux.org) furent analyser par le biais du "grounded theory" (Glaser et
Strauss, 1967, Strauss et Corbin, 2004).
Les résultats de l'analyse montrent un faible niveau de réactions aux dimensions plus
politiques ou sociales de la controverse à l'étude. Bien que les enquêtés aient d'abord
abordées certains aspects d'ordre sociale, au moment de dresser le bilan de la controverse,
les arguments sociaux furent négligés au profit des aspects plus scientifiques de la
controverse, retour probable vers les méthodes issues d'une certaine tradition en science
exacte. Cependant, les données tendent à démontrer que pour nos enquêtés, le cumul des
nouveautés (techniques, méthodologiques, philosophiques, etc.) introduites par le projet
dans son ensemble et les difficultés d'adaptation encourues aient pu freiner leur
engagement sur le plan des enjeux sociopolitiques de la controverse à l'étude. Force est de
constater qu'une enquête empirique permettrait certainement d'apporter un éclairage
supplémentaire aux aspects traités dans cette enquête. -- ABSTRACT: The first goal of this study is to examine the reactions of a small group of students of
collegial level called upon to work on a social controversy, in occurrence that of cellular
telephony. The study of this social controversy is carried out within the framework of a
technoscientific literacy project taking place in two geographically separate cégeps under
the supervision of a distinct inter-University research team. For our investigation, we chose
to join this research team because it worked in the mind frame of citizenship education. In
compliance with the idea of reiterating citizenship education in schools (CSE, 1998) our
study cornes along on top of this broader research project and endeavours to answer precise
objectives. Initially, this study aims to try to perceive if the students react vis-a-vis the
controversy study. The two sub-objectives are to name and qualify their reactions and
subsequently to observe how these students negotiate their emotions (Durkheim, 1992) visa-
vis the controversy. In the contrary case, the second objective of this study is to try to
explain the students' absence of reactions.
Under the ethnologist's eye, we followed one of the research collective (one work
team), a sample of 5 students divided in geographically separate classrooms and cégeps.
Our research thus fits in an exploratory ethnographic frame (Emy, 1991, Karsenti and
Savoy-Zajc, 2000). About fifteen observation sessions (sound recordings), field notes, two
formal interviews, an abstract interview, hard copies on the interactive Web site
(http://cybercitoyen.levinux.org) as well as hard copies on the wiki.
(http://cyberwikini.levinux.org) were analyzed by the means of "grounded theory" (Glaser
and Strauss, 1967, Strauss and Corbin, 2004).
The results of the analysis show a low level of reactions to political or social
dimensions of the controversy at study. Although in the early stages, social aspects were
considered and retained, when time came to draw up the assessment of the controversy, the
social arguments initially considered were suddenly neglected or ignored and the main
focus became the scientific aspects of the controversy. We can only imagine this is
symptomatic of a certain tradition in pure sciences. However, the data tends to show that
for our inquired students, the plurality and accumulation of novelties or innovations
(technical, methodological, philosophical, etc) introduced by the project as a whole and the
incurred adaptation difficulties could have slowed down their capacity to engage in the
socio-political stakes of the controversy at study. We are therefore forced to note that an
empirical investigation would certainly bring additional lighting to the aspects treated in
this investigation.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Daignault, Jacques
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en éducation en vue de l'obtention du grade de maître ès arts.
Mots-clés : Education Citoyennete Alphabetisation Technoscientifique Controverse Social Reaction Emotion Etudiant Collegial Ethnologie
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de l'éducation > Enseignement préscolaire-primaire (Rimouski et Lévis)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 11 juill. 2013 13:13
Dernière modification : 17 mars 2015 14:38
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/721

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt