Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Impacts et efficacité des zonages des risques côtiers dans un contexte de changements climatiques exemple de Percé, Québec

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Drejza, Susan (2010). Impacts et efficacité des zonages des risques côtiers dans un contexte de changements climatiques exemple de Percé, Québec. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 194 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (28MB)

Résumé

La problématique des géorisques côtiers que sont l'érosion et la submersion est
importante dans l'Est du Québec comme dans le monde. Ceci vient à la fois d'une
augmentation des infrastructures présentes sur les côtes, mais aussi d'une augmentation des
aléas dans le contexte actuel de changements climatiques. Pour gérer ces risques, peu
d'études permettent de choisir la méthode la plus adaptée selon les besoins locaux et d'en
connaître l'efficacité. Pour répondre à ces questions, la municipalité de Percé (Gaspésie,
Québec) a servi de terrain d'étude. Tout d'abord, une évolution de l'occupation des terres a
été réalisée à l'aide de 6 séries de photographies aériennes (1934 à 2001 ) ainsi que d'archives
traitées dans un SIG. L'analyse de ces données a permis de déceler des changements de
vocation du territoire côtier, elle a également révélé une hausse de 133% des constructions à
risque d'érosion depuis les années 1980 malgré la mise en place de lois de gestion de
l'aménagement. Seul un cinquième de cette hausse peut être attribué au déplacement de la
ligne de rivage alors que 83 % des bâtiments à risque sont de nouvelles constructions. Des
mésadaptations ont également été constatées ne limitant les risques que sur une période trop
courte . L'origine de ces comportements découle du non-respect des lois en partie dû à leur
non-compréhension, d'où un besoin d'information et d'explication. Ces comportements
peuvent aussi être dus à une trop grande confiance envers les techniques de protection ou
un manque de connaissances populaires vis-à-vis des risques. Dans un deuxième temps, une
analyse de cinq zonages provenant de cadres législatifs, théoriques ou d'expériences locales a
été effectuée . Ceux-ci ont été comparés avec les plus récentes données estimant la position du
trait de côte en 2050. Il en est ressorti certaines lacunes importantes concernant les
superficies zonées, à savoir des territoires à risque d'érosion non protégés (jusqu'à 86%) ou
a contrario des superficies protégées trop importantes (jusqu'à 32%). Il en résultera,
respectivement, une hausse probable des nouvelles constructions à risque ou une limitation
excessive au développement de la municipalité. Les lacunes des zonages proviennent des
cadres théoriques et des préceptes sur lesquels est basée leur élaboration. Cela met ainsi
l'accent sur l'importance que la gestion des côtes doive à la fois intégrer leurs paramètres
naturels, les paramètres anthropiques de leur occupation, ainsi que les facteurs climatiques du
milieu. L'utilisation des géosciences dans cette perspective permettrait ainsi de renforcer
l'efficacité tant immédiate qu'à long terme des mesures de gestion.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Bernatchez, Pascal
Co-directeur(s) ou co-directrice(s) de mémoire/thèse : Dugas, Clermont
Information complémentaire : Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en géographie. Publié aussi en version papier.
Mots-clés : Zonage Zone Risque Cote Cotier Littoral Impact Efficacite Prevention Occupation Utilisation Gestion Changement Climatique
Départements et unités départementales : Département de biologie, chimie et géographie > Géographie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 07 juill. 2011 15:36
Dernière modification : 07 juill. 2011 15:46
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/394

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt