Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Présence d'un mécanisme de résistance aux xénobiotiques chez les microalgues marines

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Rainville, Louis-Charles (2008). Présence d'un mécanisme de résistance aux xénobiotiques chez les microalgues marines. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 65 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

L'omniprésence des toxiques dans l'environnement a mené à l'évolution de nombreux
mécanismes de résistance cellulaire permettant aux organismes vivants de survivre dans
des milieux parfois hautement contaminés. Les protéines responsables de ces mécanismes
de résistance forment certaines des superfamilles protéiques les plus diversifiées et les plus
anciennes. Parmi ces nombreux mécanismes de résistance, la résistance aux xénobiotiques
(multixenobiotic resistance, MXR) occupe une place particulière en tant que première
ligne de défense contre les contaminants. Produit de l'activité de transporteurs de la
superfamille des protéines ABC , la MXR agit en expulsant une vaste gamme de composés
hors des cellules, empêchant ainsi leur accumulation et leur toxicité au niveau cellulaire.
Pourtant , l'introduction de la MXR en écotoxicologie est récente et elle a été peu étudiée
chez les microalgues marines, organismes fondamentaux de l'écosystème marin. Cette
étude vise donc à explorer la présence d'un mécanisme de type MXR chez trois espèces
de microalgues marines (Prorocentrum cf micans, Isohrysis galbana, Tetmselmis suecica)
en utilisant des substrats (Rhodamine B et Calcéine-AM) et des inhibiteurs modèles de
la MXR (Vérapamil, Mk571 et Cyclosporine A). Les résultats obtenus démontrent la
présence d'un mécanisme de type MXR chez les trois espèces étudiées tout en fournissant
des indices de la présence de deux activités ; l'une semblable à celle de la glycoprotéine P
et l'autre à celle des MRPs, chez les espèces P. micans et T. suecica. Ils démontrent aussi
l'existence de différences dans le mécanisme de MXR entre les espèces.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Pelletier, Émilien
Information complémentaire : Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en océanographie. Publié aussi en version papier.
Mots-clés : Algue Microalgue Marin Mecanisme Resistance Xenobiotique Mxr Multixenobiotic Prorocentrum Micans Isohrysis Galbana Tetraselmis Suecica
Départements et unités départementales : Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 24 janv. 2011 14:03
Dernière modification : 24 janv. 2011 14:03
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/285

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt