Collections de documents électroniques
RECHERCHER

L'origine du dimorphisme sexuel chez les mammifères carnivores ontogénie du dimorphisme sexuel de taille chez la mouffette rayée (Mephitis mephitis)

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Renard, Aurélie (2008). L'origine du dimorphisme sexuel chez les mammifères carnivores ontogénie du dimorphisme sexuel de taille chez la mouffette rayée (Mephitis mephitis). Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 61 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Le dimorphisme sexuel de taille est largement répandu chez les mammifères
carnivores avec les mâles généralement plus grands que les femelles. Trois principales
hypothèses peuvent expliquer l'origine ontogénique de la différence de taille entre les
mâles et les femelles: 1) l'hypothèse de la taille à la naissance qui stipule que les mâles
naissent plus gros que les femelles; 2) 1' hypothèse du taux de croissance qui suggère que
les mâles grandissent plus vite que les femelles; 3) l'hypothèse de la durée de croissance
qui prédit que les mâles croissent plus longtemps que les femelles. Des données de
croissance de jeunes mouffettes rayées (Carnivore: Mephitidae; Mephitis mephitis),
maintenues en captivité de la naissance jusqu'à 72 jours d'âge, au Manitoba (Canada) nous
ont permis d'examiner les facteurs de développement ontogénique pouvant mener au
dimorphisme sexuel de taille chez cette espèce. À 7 jours d'âge, la masse des mâles
mouffettes (moyenne = 79.7 g ±13.9 SE, n = 37) était significativement plus grande que
celle des femelles (moyenne = 71.2 g ± 15 SE, n = 35), mais la longueur de la tête et du
corps n'était pas statistiquement différente entre les mâles (moyenne = 110.3 mm ± 8.0 SE,
n = 37) et les femelles (moyenne = 95.3 mm ± 7.4 SE, n = 35). Il n'y avait pas de
différence entre les sexes dans le taux de croissance ni pour la masse ni pour la longueur.
Nous n'avons pas été en mesure de vérifier si la durée de croissance différait entre les
sexes. Les résultats démontrent que le dimorphisme sexuel de masse apparaît au début du
développement.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Larivière, Serge
Information complémentaire : Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Publié aussi en version papier.
Mots-clés : Mouffette Rayee Mephitis Dimorphisme Sexuel Ontogenie Developpement
Départements et unités départementales : Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 25 janv. 2011 18:51
Dernière modification : 25 janv. 2011 18:51
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/252

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt