Collections de documents électroniques
RECHERCHER

La reconnaissance au travail et les habiletés de communication du gestionnaire

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Perreault, Chantal (2008). La reconnaissance au travail et les habiletés de communication du gestionnaire. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unité départementale des sciences de la gestion du campus de Rimouski, 142 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

La reconnaissance au travail est une notion relativement récente qui se reflète
dans l'élasticité et l'imprécision des écrits sur ce concept. En ressources humaines, on
s'y intéresse de plus en plus, puisqu'elle représente un enjeu majeur pour la saine
gestion des entreprises et les besoins fondamentaux des personnes. Bien que la
communication soit implicitement abordée dans les écrits sur la reconnaissance au
travail, le lien entre ces deux concepts est, curieusement, fort peu développé.
Ce mémoire approfondit le concept de la reconnaissance au travail en mettant
en relief les dimensions de la communication qui y sont associées. Plùs
spécifiquement, les objectifs de cette recherche exploratoire visent à déterminer de
quelle façon les habiletés de communication du gestionnaire (l'écoute, le
questionnement et le f eed-back) sont porteuses de reconnaissance et quelles sont les
différences entre les habiletés de communication des gestionnaires reconnaissants et
peu reconnaissants. Elle vise également à déterminer s'il existe un lien entre les
habiletés de communication du gestionnaire (l'écoute, le questionnement et le feedback)
et la reconnaissance ressentie par son employé et si, parmi ces habiletés, il en
existe une qui est prépondérante dans le fait que l'employé se sente reconnu.
Finalement, le dernier objectif consiste à vérifier s'il existe un lien entre la gratitude
éprouvée par un employé et la reconnaissance qu'il perçoit de la part de son
gestionnaire.
Le premier outil de cueillette de données est un questionnaire de 41 questions.
Il a été élaboré à partir du sondage contenu dans le « Coffret: La reconnaissance au
travail (2005) »; des exercices proposés par Solange Cormier (1999) dans son livre
« La communication et la gestion »; des autoévaluations proposées dans « Developing
management skills» (Whetten et Cameron, 2005) ainsi que de l'ensemble des
ouvrages présentés dans la revue de littérature. Ce questionnaire porte sur le
sentiment de reconnaissance perçu par les sujets, de la part de leur gestionnaire, sur
leur perception des habiletés de communication de celui-ci, ainsi que sur la gratitude
qu'ils éprouvent envers l'existence. Oeuvrant dans une entreprise de services du
secteur privé, 22 sujets ont rempli le questionnaire. Soulignons que le but de cette
recherche n'est pas de comparer la perception de l'employé et de son gestionnaire
relativement à la capacité de reconnaissance de ce dernier. En effet, tous les sujets
évaluent, de leur propre point de vue, la reconnaissance témoignée par leur
gestionnaire ainsi que les habiletés de communication de ce dernier. Le deuxième
outil de cueillette de données est une entrevue individuelle. Quatre sujets satisfaisant
à des critères spécifiques y ont participé. Elles visent à détenniner les différences
entre les façons de communiquer des gestionnaires reconnaissants et peu
reconnaissants.
Cette étude démontre que toutes les habiletés de communication du
gestionnaire sont reliées positivement à la reconnaissance. Les habiletés générales d'e
communication (respect, capacité à susciter la collaboration, cohérence ... ), l'écoute
et recevoir du feed-back sont fortement corrélés à la reconnaissance, tandis que le
questionnement et l'habileté à donner du f eed-back le sont légèrement moins.
Finalement, plus les sujets éprouvent de la gratitude, plus ils se sentent reconnus par
leur gestionnaire. Cependant, la corrélation entre ces deux variables est plus faible.
Lorsqu 'elles pennettent aux collaborateurs de sentir que leur travail est important et
apprécié, les habiletés de communication du gestionnaire sont porteuses de
reconnaissance. C'est également la qualité de l'écoute, du questionnement et du
feed-back du gestionnaire qui témoigne à l'autre que sa personne est importante.
Ainsi, compte tenu du lien existant entre les habiletés de communication et la
reconnaissance, sa pratique quotidienne devient plus concrète et plus accessible aux
gestionnaires. Ceux-ci disposent d'une latitude certaine pour manifester ou non leur
reconnaissance, à travers des gestes simples, des façons de dire les choses, d'assurer
un suivi ou encore d'accueillir les commentaires. Ils ne sont pas tributaires de
programmes ou d'outils matériels, bien que ceux-ci puissent avantageusement
compléter leurs pratiques. En envisageant prioritairement la reconnaissance comme
une façon de communiquer et d'être en contact avec les autres, les structures et
moyens matériels deviennent des compléments facultatifs, plutôt que le point de
départ. Cette recherche apporte un éclairage différent sur la reconnaissance au travail
en explorant la dimension communication qui y est inhérente. Il s'agit d'un pas vers
une meilleure compréhension de ce phénomène, dont la richesse mérite d'être
soutenue par d'autres études.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Côté, Pauline
Information complémentaire : Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail. Publié aussi en version papier.
Mots-clés : Reconnaissance Employeur Employe Gestion Gestionnaire Communication Travail
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de la gestion > Gestion des personnes en milieu de travail (Rimouski et Lévis)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 04 févr. 2011 15:56
Dernière modification : 04 févr. 2011 15:56
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/177

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt