Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Coyolxauhqui-la-réunifiée : femme de terre en quête d'appartenance : une recherche auto-ethnographique

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

LeBlanc, Sarah-Maria (2019). Coyolxauhqui-la-réunifiée : femme de terre en quête d'appartenance : une recherche auto-ethnographique. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de psychosociologie et travail social, 308 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Le sujet de cette recherche en étude des pratiques psychosociales questionne le sentiment d'appartenance d'une femme évoluant dans une culture hypermoderne. La quête qui a servi de socle à sa démarche voulait interroger son rapport au sentiment d'appartenance au sein de ses communautés, ses territoires et le monde. Dans une perspective auto-ethnographique, la chercheure a revisité son histoire de vie personnelle et familiale tout en la reliant à celle de ses ancêtres et en les situant socio-historiquement. Cette recherche-formation avait comme objectif de l'ouvrir vers une compréhension et une posture renouvelée de sa manière d'être au monde et en relation. La démarche heuristique qui a accompagné cette recherche constitue un processus narratif et réflexif radical à la première personne. D'inspiration phénoménologique et herméneutique, cette recherche s'inscrit dans le paradigme compréhensif et interprétatif et elle est menée selon une approche qualitative. La production de données s'est faite tout au long de la recherche par la tenue d'un journal de recherche dans lequel étaient consignées les différentes données produites sous forme de textes poétiques, de données symboliques, de récits phénoménologiques, d'entretiens d'explicitation et de travail réalisé en focusing.
L'ensemble de ces données sera présenté sous forme de récit ethnographique. Le processus d'analyse qualitative de ces données s'est fait en premier lieu sous forme de catégories conceptualisantes, et ce processus a été complété par un retour interprétatif en mode écriture. Au bout de ce processus de recherche, on constate une compréhension nouvelle du rapport à l'appartenance, à l'autonomie et à la liberté relationnelle. La transformation de la praticienne s'est incarnée dans un renouvellement et une expansion de ses pratiques. La praticienne-chercheure peut alors contribuer à partir de sa singularité, au monde dans lequel elle s'inscrit. -- Mot(s) clé(s) en français : appartenance, singularité, marginalité, auto-ethnographie, écoféminisme, spiritualités autochtones, transgénérationnel. -- ABSTRACT: The subject of this research into the study of psychosocial practices questions an evolving woman's sense of belonging in a hypermodern culture. The quest that served as a basis for her approach sought to question her relationship to a sense of belonging within her community, her country and the world. From a self-ethnographic perspective, the researcher revisited her personal and family life story, while connecting it to that of her ancestors in a socio-historical setting. The objective of this research-training was to develop a renewed understanding and outlook of her existence on earth and her relationships. The heuristic approach associated with this research represents a radical narrative and a reflexive progression written in the first person. Inspired by phenomenology and hermeneutics, this research is part of a comprehensive and interpretative paradigm using a qualitative approach. Throughout the research, fact gathering was achieved by keeping a research journal where miscellaneous data were recorded and produced in the form of poetic texts, symbolic facts, phenomenological stories, specific interviews and focus work.
All of this data will be presented in an ethnographic narrative form. At first, the qualitative interpretation process of these facts took the form of thematic analysis. This process was completed by an interpretative return to writing form. At the conclusion of this research process, one notices that there is a new understanding of the relationship between belonging, autonomy and relational freedom. The writer's transformation is epitomized by the renewal and expansion of her experiences. The writer-researcher can then contribute differently to the world of which she is a part on the basis of her uniqueness. -- Mot(s) clé(s) en anglais : belonging, uniqueness, marginality, self-ethnography, eco-feminism, indigenous spirituality, transgenerational.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Rugira, Jeanne-Marie
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en étude des pratiques psychosociales en vue de l'obtention du grade de maître ès arts.
Mots-clés : Sentiment Appartenance Ecofeminisme Spiritualite Autochtone Transmission Intergenerationnel Transgenerationnel Ethnographie Marginalite
Départements et unités départementales : Département de psychosociologie et travail social > Psychosociologie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 26 oct. 2020 17:34
Dernière modification : 26 oct. 2020 17:34
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1652

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt