Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Gestion de la douleur chronique par les infirmières des Groupes de médecine de famille

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Bergeron, Dave A. et Bourgault, Patricia et Gallagher, Frances (2015). Gestion de la douleur chronique par les infirmières des Groupes de médecine de famille. Pain Research & Management, 20 (2). p. 101-106.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

INTRODUCTION : Des milliers de personnes souffrent actuellement de douleur chronique (DC) pour laquelle la prise en charge s’avère souvent inadéquate. Au Québec, les infirmières qui oeuvrent dans les Groupes de médecine de famille (GMF) jouent un rôle clé dans le suivi des personnes aux prises avec des problèmes de santé chroniques dont la DC.
OBJECTIFS : Cette étude a pour objectifs de décrire les activités réalisées par les infirmières œuvrant en GMF en lien avec la gestion de la douleur chez la clientèle souffrant de DC, ainsi que les barrières à ces activités.
MÉTHODE : Un dispositif descriptif corrélationnel transversal de type enquête postale a été utilisé. La population accessible à l’étude comprend les infirmières qui figurent sur la liste des membres de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec travaillant en GMF. L’ensemble des infirmières figurant sur cette liste ayant consenti à être contactées à leur domicile pour des fins de recherche ont été contactées. Un questionnaire
postal auto-administré (Pain Management Activities Questionnaire) a été complété par 53 infirmières travaillant en GMF.
RÉSULTATS : Les trois activités le plus souvent réalisées par les infirmières sont d’établir une relation thérapeutique avec le client; de discuter
avec le médecin de l’efficacité des mesures thérapeutiques et de faire un enseignement personnalisé au client. Les infirmières ont la perception qu’elles rencontrent en moyenne 2,68 personnes par semaine qui souffrent de DC. La méconnaissance des interventions possibles en douleur (71,7%) et la non-disponibilité de l’information sur la gestion de la douleur (52,8%) constituent les principales barrières selon les infirmières sondées.
CONCLUSION : Les infirmières au sein des GMF font actuellement peu d’activités en gestion de la DC probablement en raison du manque de reconnaissance de la DC. -- Mots-clés : Douleur chronique ; Soins infirmiers ; Soins primaires.

Type de document : Article
Validation par les pairs : Oui
Départements et unités départementales : Département des sciences infirmières
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 14 janv. 2020 15:29
Dernière modification : 28 févr. 2020 18:58
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1559

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt