Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Identification de corridors de déplacements fauniques : lier les collisions routières à la connectivité fonctionnelle

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Laliberté, Jérôme (2018). Identification de corridors de déplacements fauniques : lier les collisions routières à la connectivité fonctionnelle. Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 130 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Actuellement, la stratégie d'atténuation des collisions routières impliquant la faune au Québec est plutôt réactive puisque les mesures de prévention sont adoptées après qu'une zone où une problématique de collisions fréquentes soit identifiée. Il importe donc de développer des approches proactives d'identification des zones à fort risque de collision. La première étape pour atteindre cet objectif est de mieux comprendre où, quand et pourquoi les collisions avec la faune se produisent. Nous avons donc débuté cette étude en analysant 198 collisions impliquant l'orignal (Alces americanus) et 252 impliquant le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) survenues entre 1990 et 2015 sur l'axe routier 85/185, situé au Bas-St-Laurent (sud-est du Québec, Canada). Nous avons comparé les caractéristiques spatiotemporelles des collisions à un nombre égal de sites distribués aléatoirement le long du tronçon routier. Notre première hypothèse était que les risques de collision sont plus élevés durant les périodes de faible visibilité (nuit) ainsi qu'au cours des périodes de fort débit routier (mois d'été et jours de fin de semaine). Notre deuxième hypothèse stipulait que la distribution spatiale des collisions impliquant les cervidés est modulée par les caractéristiques d'habitat favorables aux cervidés, à leur déplacement et à la capacité des conducteurs de détecter un animal sur la chaussée. Ceci nous a permis de mettre en lumière l'influence des variables topographiques sur le risque de collision avec un orignal et de souligner le caractère davantage imprévisible des collisions avec un cerf dans notre secteur d'étude. Nous avons également noté une augmentation du risque de collision à l'aube et au crépuscule ainsi que durant les mois d'été pour l'orignal, ainsi qu'en mai et à l'automne pour le cerf. Le deuxième volet de ce projet visait à évaluer le pouvoir de validation de différentes métriques de présence faunique, et ce afin de montrer l'importance de la validation des modèles théoriques dans les analyses de connectivité fonctionnelle. Nous avons donc modélisé la connectivité fonctionnelle pour l'orignal et le cerf de Virginie et avons validé ces modèles avec des données empiriques indépendantes. Le processus de validation, qui est souvent négligé dans les études de connectivité, est apparu très sensible aux types de données utilisés, à l'échelle spatiale employée et à l'espèce étudiée. À l'échelle de la route 85/185, nos analyses ont permis de situer les principaux corridors de connectivité avec succès. Le présent mémoire de maîtrise contribue par conséquent à la réflexion, à la proposition d'outils et à l'élaboration de stratégies d'atténuation potentiellement efficaces et robustes des collisions routières avec la faune à l'échelle de notre aire d'étude, tout en offrant un potentiel d'inférence et d'exportation intéressant pour des problématiques similaires ailleurs et avec d'autres espèces. -- Mot(s) clé(s) en français : cervidés, collision routière, connectivité fonctionnelle, échelle spatiale, écologie routière, modélisation, stratégie d'atténuation, validation. -- ABSTRACT: The mitigation strategy to address wildlife-vehicle collisions in Québec is currently rather reactive, as prevention measures are often adopted after an area of high collision rate has been identified. It is therefore important to develop proactive approaches to identify these areas of high collision risk. The first step in achieving this objective is to better understand where, when and why wildlife-vehicle collisions happen. We therefore began this study by analyzing 198 collisions involving moose (Alces americanus) and 252 collisions involving white-tailed deer (Odocoileus virginianus) that happened from 1990 to 2015 on the 85/185 road axis in the Bas-St-Laurent region (southeastern Québec, Canada). We compared spatiotemporal characteristics at collision sites with an equal number of sites distributed randomly along the road axis. Our first hypothesis was that collision risk would be greater in periods of low visibility (at night) and during periods of higher traffic volume (summer months and weekends). Our second hypothesis was that the spatial distribution of cervid-vehicle collisions would be modulated by habitat factors that are suitable for cervids, their movement and a motorist's capacity to detect an animal on the road. This allowed us to highlight the influence of topographic variables on collisions involving moose and the more unpredictable nature of collisions involving deer in our study area. We also noted an increase in collision risk at dawn and dusk as well as during summer months for moose and in May and fall for deer. The second part of this project aimed to evaluate the validation strength of different wildlife presence metrics in order to show the importance of validating theoretical models in functional connectivity analyses. We therefore modeled functional connectivity for moose and white-tailed deer and validated these models with empirical and independent data. The validation process, which is often overlooked in connectivity analyses, appeared very sensitive to the types of data used and spatial scale used and to the species studied. At the scale of the 85/185 road axis, our analyses allowed to successfully locate the main connectivity corridors. This thesis therefore contributes to the reflection related to the mitigation strategies, the proposal of tools and the development of potentially efficient and robust mitigation strategies for road collisions with wildlife throughout our study area, offering interesting inference and export potential for similar issues elsewhere and with other species. -- Mot(s) clé(s) en anglais : cervids, functional connectivity, mitigation strategies, modeling, road collisions, road ecology, spatial scale, validation.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : St-Laurent, Martin-Hugues
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés : Cervide Orignal Cerf Virginie Collision Routier Frequence Lieu Connectivite Fonctionnel Corridor Deplacement Modelisation Attenuation
Départements et unités départementales : Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 16 déc. 2019 18:51
Dernière modification : 16 déc. 2019 18:52
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1492

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt