Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Étude de référence sur la biodiversité du mésozooplancton dans quatre ports de l'Arctique canadien en vue d'une augmentation de l'activité maritime, de l'exploitation des ressources et du réchauffement climatique

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Dispas, Antoine (2019). Étude de référence sur la biodiversité du mésozooplancton dans quatre ports de l'Arctique canadien en vue d'une augmentation de l'activité maritime, de l'exploitation des ressources et du réchauffement climatique. Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), 146 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Le déballastage associé au transport maritime est la principale source d'introduction d'espèces aquatiques non indigènes (ENI). En Arctique, la diminution du couvert de glace de mer et l'augmentation de l'exploitation des ressources pourraient entraîner l'augmentation du trafic maritime et engendrer une augmentation du risque d'introduction d'ENI. Pour identifier les ENI et évaluer leurs impacts sur la biodiversité indigène, une étude de référence à jour a été réalisé sur la biodiversité du zooplancton, en comparant la structure des communautés de quatre ports de l'Arctique canadien les plus actifs : Churchill, Baie-Déception, Iqaluit et Milne Inlet. Le zooplancton a été échantillonné et analysé par taxonomie traditionnelle durant trois étés entre 2015 et 2017. 69 espèces, 7 genres et 22 taxons supérieurs ont été identifiés. 16% des taxons identifiés peuvent être considérés comme de nouveaux enregistrements dans les ports de l'Arctique canadien. 18% des taxons étaient cryptogéniques, et il reste donc à documenter pour connaitre leurs origines. Deux ENI ont été trouvées à Churchill : Osmerus mordax et Aurelia limbata. Ce port est le plus au sud et a enregistré le plus fort taux de trafic maritime. Les indices de biodiversité étaient les plus faibles à ce port, ce qui implique que seules quelques espèces étaient dominantes par rapport à celles des autres ports. La structure de la communauté différait largement entre les ports et 48% de la variation était due aux paramètres environnementaux.
Quatre ENI ont été trouvés dans les enregistrements d'eau de ballast de 2013, 2014 et dans les ports de Churchill (2014) et Baie-Déception (2014, 2015). Cependant, au cours de cette étude, elles n'ont pas été retrouvées dans ces mêmes ports en 2015 ou 2016. Il est donc possible qu'elles n'aient pas encore réussi à s'établir. Cette étude de référence mise à jour fourni des informations cruciales pour évaluer les changements futurs dans la communauté zooplanctonique, de mieux comprendre les risques potentiels d'introduction liés au trafic maritime et d'améliorer les lois futures sur les traitements des navires (ballast-coque). Elle aidera également à identifier les ENI et pourrait améliorer leur détection précoce, permettant potentiellement une prévention rapide des introductions d'espèces de zooplancton non-indigènes dans l'Arctique canadien. -- Mot(s) clé(s) en français : Ports de l'Arctique canadien, Zooplancton, Étude de référence, Espèces non indigènes, Biointroduction, Eaux de ballast, Biodiversité, réchauffement climatique. -- ABSTRACT: Deballasting associated with shipping activities is the main source of introduction of non-indigenous aquatic species (NIS). In the Arctic, the decrease of sea ice cover and increased resource exploitation could lead to an increase in shipping traffic and increase the risk of NIS introduction. In order to identify NIS and evaluate their impacts on indigenous biodiversity, an up-to-date baseline study was conducted on zooplankton biodiversity, comparing the community structure of four of the most active Canadian Arctic ports: Churchill, Deception Bay, Iqaluit and Milne Inlet. Zooplankton was sampled and analysed by traditional taxonomy during three summers between 2015 and 2017. 69 species, 7 genera and 22 higher taxa were identified. 16% of the taxa identified can be considered as new registrations in Canadian Arctic ports. 18% of the taxa were cryptogenic, so their origin is yet to be documented. Two NIS were found at Churchill: Osmerus mordax and Aurelia limbata. This port is the southernmost port and had the highest shipping traffic rate of the four studied. Biodiversity indices were lowest at this port, implying that only a few species were dominant compared to those of other ports. The structure of the community differed widely between ports, with 48% of the variation was due to environmental parameters. Four NIS were found in the 2013 - 2014 ballast water records and in the ports of Churchill (2014) and Deception Bay (2014, 2015).
They were not, however, found in these same ports in 2015 or 2016 when this study was conducted. It is therefore possible that they have not yet succeeded to establish in this environment. This updated baseline study provides crucial information to assess future changes in the zooplankton community, to better understand the potential risks of introduction related to shipping traffic and to improve future laws on ship (ballast-hull) treatment. It will also help to identify NIS and could improve their early detection, potentially allowing for the rapid prevention of introductions of non-indigenous zooplankton species into the Canadian Arctic. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Canadian Arctic Ports, Zooplankton, Baseline Study, Non-indigenous Species, Biointroduction, Ballast Water, Biodiversity, Global Warming.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Winkler, Gesche
Co-directeur(s) ou co-directrice(s) de mémoire/thèse : Howland, Kimberly
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en océanographie en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés : Port Arctique Canada Zooplancton Identification Reference Biodiversite Espece Non Indigene Biointroduction Eau Ballast Transport Activite Maritime Rechauffement Climat
Départements et unités départementales : Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 17 déc. 2019 14:46
Dernière modification : 09 juin 2020 15:40
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1481

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt