Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Répartition spatiale du pico-, du nano- et du microphytoplancton dans le Haut Arctique canadien en fin de saison estivale

Tremblay, Geneviève (2008). Répartition spatiale du pico-, du nano- et du microphytoplancton dans le Haut Arctique canadien en fin de saison estivale. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 88 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Ce mémoire traite de la structure de taille des communautés phytoplanctoniques marines dans le Haut Arctique canadien à la fin d'une saison estivale. Ce mémoire a pour objectifs 1) de décrire la répartition spatiale du micro-, du nano- et du picophytoplancton dans les trois régions océanographiques du Haut Arctique canadien (la baie de Baffin, le Passage du nord-ouest et la mer de Beaufort), et 2) d'évaluer les variables environnementales gouvernant la répartition du phytoplancton. Une meilleure connaissance de l'état actuel des différents groupes phytoplanctoniques nous permettra de mieux prévoir la réponse du phytoplancton arctique à une réduction du couvert de glace, à un accroissement de la stratification de la colonne d'eau et à une augmentation de la température des eaux de surface. Le microphytoplancton (20- 200 !lm) et le nanophytoplancton (2- 20 !lm) ont longtemps été reconnus comme les deux classes de tailles dominantes dans l'Arctique. Mais depuis les dernières avancées technologiques (e.g. la cytométrie en flux et la biologie moléculaire), certaines études ont démontré que l'Arctique supporte un réseau trophique microbien bien développé (e.g. Lovejoy et al. 2007) et que le picophytoplancton (0,2- 2 !lm) domine la communauté phytoplanctonique à certaines périodes de l'année. Dans l'ensemble, le Haut Arctique canadien est dominé à l'été par le picophytoplancton qui représente 76,2% de la communauté phytoplanctonique (pico- + nano- + microphytoplancton). L'abondance de ces cellules <2 !lm varie entre 150 et 18 400 cellules mr 1 • La biomasse du picophytoplancton représente aussi une fraction élevée de la chlorophylle a totale sur presque tout l'ensemble des stations du Haut Arctique canadien. La fraction du picophytoplancton est essentiellement composée de cellules eucaryotes alors que des picocyanobactéries ont été observées à quelques stations près des côtes dans la mer de Beaufort avec des abondances < 120 cellules mr 1 • Ainsi les cellules picoeucaryotes sont une composante importante en terme d'abondance et de biomasse qui devrait être mise en évidence lors d'études d'impact sur les réseaux trophiques supérieurs. En été, le nanophytoplancton et le microphytoplancton sont moins abondants que le picophytoplancton dans le Haut Arctique canadien. Le nanophytoplancton et le microphytoplancton représentent respectivement 23,2% et 0,6% de la communauté phytoplanctonique. Significativement plus abondant dans la baie de Baffin qu'en mer de Beaufort, le nanophytoplancton semble avoir été avantagé par un mélange vertical résultant d'une faible intensité de stratification. Suite aux analyses microscopiques, la composition spécifique du nanophytoplancton consiste principalement de cellules flagellées non identifiées, de diatomées centrales appartenant au genre Chaetoceros, de prymnesiophytes, de prasinophytes et de chrysophytes. Les analyses pigmentaires ont aussi confirmé les résultats obtenus par la cytométrie en flux et les dénombrements cellulaires. L'ensemble de ces résultats met en évidence que le picophytoplancton est principalement constitué de cellules eucaryotes dans le Haut Arctique canadien. La présence et surtout la prédominance des cellules picoeucaryotes confirment l'importance du réseau pélagique microbien dans le Haut Arctique canadien.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Poulin, Michel
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Gosselin, Michel
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en océanographie. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Phytoplancton Arctique Canada Communaute Composition Structure Taille Repartition Ete Variable Environnemental
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 19 janv. 2011 15:42
Dernière modification: 19 janv. 2011 15:42
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/311

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt