Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Phénologie de la reproduction et allocation des ressources dans les oeufs chez un reproducteur sur épargne, l'eider à duvet (Somateria mollissima) nichant en arctique

Sénéchal, Édith (2009). Phénologie de la reproduction et allocation des ressources dans les oeufs chez un reproducteur sur épargne, l'eider à duvet (Somateria mollissima) nichant en arctique. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 108 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Afin de maximiser leur valeur adaptative, les organismes vivants doivent balancer l'énergie qu'ils investissent dans les processus vitaux tels la survie, la croissance et la reproduction. Chez les oiseaux, les besoins énergétiques de la reproduction peuvent être assumés par les réserves endogènes des femelles ou par la nourriture ingérée au moment de la reproduction. Les contraintes énergétiques rencontrées par les femelles durant la période de ponte ainsi que la date et la taille de ponte peuvent potentiellement faire varier les stratégies d'allocation des nutriments dans la reproduction. Les eiders à duvet (Somateria mollissima) nichant en arctique sont considérés comme des reproducteurs sur épargne stricts, donc qui dépendent essentiellement de leurs réserves pour former et incuber leurs oeufs. Les femelles jeûnent durant l'incubation et leur condition corporelle lors de l'éclosion des oeufs est directement proportionnelle à leur capacité d'élever leurs jeunes. L'objectif principal de cette étude était de déterminer, chez les eiders à duvet se reproduisant sur l'île Southampton (Nunavut), l'importance relative des réserves endogènes des femelles pour la formation des oeufs, et vérifier si les stratégies adoptées quant à l'allocation des nutriments dans les oeufs variaient selon la date de ponte et la taille de la couvée. Dans un premier temps, nous avons déterminé l'importance des réserves endogènes pour la formation des oeufs en 1) caractérisant la dynamique des réserves endogènes des femelles de la pré-ponte jusqu'au début de l'incubation et 2) en quantifiant, à l'aide d ' isotopes stables, la contribution des nutriments endogènes et exogènes retrouvés dans les oeufs des eiders. Les signatures isotopiques (Ô 13C et Ô15N) des composantes des oeufs (albumens et jaunes), des réserves endogènes des femelles (muscles pectoraux et graisses abdominales) et des proies des eiders (mollusques et crustacés) ont été analysées. La dynamique des réserves endogènes (masse totale, graisses abdominales, muscles pectoraux et pattes) suggère une mobilisation importante des réserves de graisses au moment de la ponte, et une faible mobilisation des protéines endogènes. De façon similaire, les résultats d'isotopes stables indiquent que les nutriments dérivés des invertébrés marins ingérés au moment de la formation des oeufs contribuent fortement (>50%) à la formation des tissus protéiques des oeufs, alors que la composante lipidique des oeufs semble être formés majoritairement à partir des réserves des individus. De plus, les femelles qui nichent tardivement semblent allouer à chaque oeuf une plus grande proportion de nutriments endogènes que celles qui nichent tôt. Les eiders, comme d'autres espèces migratrices se reproduisant en Arctique, ne sont donc pas des reproducteurs sur épargne stricts et forment leurs oeufs en utilisant un mélange de nutriments endogènes et exogènes. Dans un deuxième temps, nous avons testé les prédictions d'un modèle théorique de combinaisons optimales de taille et de date de ponte (Rowe et al., 1994). Selon ce modèle, une femelle en meilleure condition durant la ponte devrait augmenter son aptitude phénotypique en pondant plus d'oeufs plutôt qu'en conservant un surplus de réserves pour les étapes subséquentes de la reproduction. Globalement, le modèle présume que la condition des femelles après la ponte devrait être indépendante de leur taille de couvée et de leur date de ponte. Les coûts de l'incubation peuvent cependant varier selon le nombre d'oeufs à incuber, et des interactions pourraient exister entre les ressources endogènes investies dans la formation des oeufs et celles conservées pour les phases subséquentes. Nous avons vérifié si la condition corporelle post-ponte des femelles (masse totale, graisses abdominales, muscles pectoraux et pattes) était reliée à l'investissement effectué dans la couvée ainsi qu 'à la date de ponte. Nos résultats ont démontré que les réserves des femelles à la fin de la ponte étaient indépendantes ou négativement reliées à la taille de la couvée. La masse des pattes était positivement reliée à la date de ponte pour les trois années d'étude, alors que l'effet de la date de ponte sur la masse des graisses abdominales a varié annuellement. Nos résultats supportent donc partiellement le modèle condition-dépendant de combinaisons optimales. Les variations inter-individuelles de réserves endogènes au début de l'incubation semblent en grande partie déterminées, chez l'eider à duvet nichant dans l' Arctique, par d'autres facteurs que la taille de couvée et la date de ponte. Nous suggérons que ces variations sont plutôt causées par les conditions environnementales rencontrées par les femelles au moment de la ponte. Combinées, les méthodes d'analyses isotopiques et de dynamique des réserves endogènes ont permis de mieux comprendre le rôle des réserves endogènes dans la reproduction d' un reproducteur sur épargne, l'eider à duvet, de même que les différentes stratégies utilisées par les femelles selon la phénologie de leur reproduction. Nous suggérons que les contraintes associées au vol pourraient limiter l'accumulation de réserves endogènes chez les individus en pré-ponte et en ponte, et expliquer l'absence de reproduction sur épargne stricte chez les oiseaux qui volent.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bêty, Joël
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Gilchrist, Grant
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Eider Duvet Somateria Mollissima Phenologie Reproduction Allocation Ressource Oeuf Reproducteur Epargne Strategie Reserve Endogene
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 24 janv. 2011 16:35
Dernière modification: 24 janv. 2011 16:35
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/277

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt