Collections de documents électroniques
RECHERCHER

La conservation de la biodiversité forestière dans les forêts aménagées de la Gaspésie

Vézina, Marie-Michelle (2009). La conservation de la biodiversité forestière dans les forêts aménagées de la Gaspésie. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 63 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Dans le contexte de la mise en oeuvre d' une approche d'aménagement forestier écosystémique, notre étude vise à documenter la conservation de la biodiversité dans les forêts résiduelles actuellement présentes dans un paysage forestier. Nous avons étudié cinq composantes du paysage forestier aménagé (CPFA) du bassin versant de la rivière York (1008 km2 ) en Gaspésie: bandes riveraines (n=22), îlots forestiers (n=21), sites inaccessibles (pente> 40%; n=11), massifs forestiers (n=16) et coupes récentes (9-22 ans; n=22). Trois groupes taxonomiques avec des capacités de déplacement contrastées ont été inventoriés: oiseaux forestiers , carabidés et plantes de sous-bois. L' analyse canonique de redondance (ACR) a été utilisée pour évaluer l'effet de la structure, de la composition et des variables de paysages sur les assemblages taxonomiques. Pour la communauté aviaire, l'ACR illustre l'influence des caractéristiques d' une forêt mature, comme la surface terri ère de chicot et de conifère. L'ACR souligne également le rôle de la fragmentation et l'effet de bordure dans les bandes riveraines et les îlots forestiers. La composition des trois taxons a été évaluée pour chaque CPFA en utilisant une analyse de variance multivariée non paramétrique (NP-MANOV A) et des espèces indicatrices ont été identifiées avec la méthode Indicator Value (IndVal). Pour les trois groupes taxonomiques, les sites inaccessibles ont une composition qui se rapproche des communautés présentes dans les massifs forestiers. Les bandes riveraines abritent une myriade de plantes typiques des milieux riverains, une composition spécifique à cette catégorie de sites. Les îlots forestiers semblent avoir un effet de bordure qui influence la composition aviaire, mais pas les communautés de plantes de sous-bois. Ces résultats suggèrent que les forêts résiduelles jouent un rôle important dans la conservation de la biodiversité dans les paysages aménagés. Par conséquent, le maintien à long terme de ces structures résiduelles apparaît comme l'une des solutions pour favoriser le maintien de la biodiversité dans l' aire d'étude. Par ailleurs, les variables de structure du peuplement sont celles qui ont la plus grande influence sur les communautés des différents habitats étudiés; suggérant ainsi des pistes pour le développement de coupes à rétention variable à l'échelle du site.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Sirois, Luc et Côté, Mathieu
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Biodiversite Diversite Biologique Forestier Foret Residuel Conservation Paysage Amenage Amenagement Ecosystemique Gaspesie
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 04 févr. 2011 16:43
Dernière modification: 04 févr. 2011 16:43
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/156

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt