Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Integrated vulnerability assessment of coastal communities to natural hazards in a climate change context : the cases of Avignon (Canada) Kilkeel (United Kingdom) and Chipiona (Spain) = Évaluation intégrée de la vulnérabilité des communautés côtières faisant face aux aléas naturels dans un contexte de changements climatiques : les cas d'Avignon (Canada), Kilkeel (Royaume-Uni) et Chipiona (Espagne)

Boyer-Villemaire, Ursule (2016). Integrated vulnerability assessment of coastal communities to natural hazards in a climate change context : the cases of Avignon (Canada) Kilkeel (United Kingdom) and Chipiona (Spain) = Évaluation intégrée de la vulnérabilité des communautés côtières faisant face aux aléas naturels dans un contexte de changements climatiques : les cas d'Avignon (Canada), Kilkeel (Royaume-Uni) et Chipiona (Espagne). Thèse. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 544 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Les changements climatiques obligent les communautés côtières de partout à travers le monde à s’adapter à l’augmentation des risques d’aléas d’érosion côtière et de submersion par la mer. L’érosion côtière affecte particulièrement les systèmes côtiers meubles situés autour de l’océan nord-atlantique. Depuis 20 ans, le cadre conceptuel qui s’est imposé pour gérer cet enjeu à l’échelle des communautés côtières est celui de la vulnérabilité aux changements climatiques – « une condition résultant de facteurs physiques, sociaux, économiques ou environnementaux qui prédispose les éléments exposés à la manifestation d’un aléa à en subir des préjudices ou des dommages », telle que définie par la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies. Dans ces conditions, les méthodes d’évaluation de la vulnérabilité côtière comportent trois limites principales freinant leur utilisation sur les côtes qui bordent l’Atlantique Nord, constituées de dépôts meubles et particulièrement sensibles à l’aléa d’érosion : 1) l’érosion côtière est souvent absente des études ou représentée par des indicateurs qui négligent la complexité des interactions entre les milieux terrestre, marin, atmosphérique et humain ; 2) de nombreuses évaluations des impacts sur les communautés côtières se limitent à une vision centrée sur les pertes économiques et omettent des facteurs sociétaux importants, comme les perceptions de risque et de la gouvernance, le contexte institutionnel et l’héritage d’adaptation ; 3) la faible opérationnalité des évaluations de vulnérabilité côtière pour des non scientifiques et leur reproductibilité déficiente pour des environnements continus et géodiversifiés limite grandement leur utilisation pour la prise de décision. Devant ces défis, cette thèse par articles a pour objectif principal de développer une méthode d’évaluation de la vulnérabilité qui repose sur une vision écosociosystémique des communautés côtières. Trois petites communautés ont été comparées, au Québec, en Irlande du Nord et dans le sud de l’Espagne. L’approche est multidisciplinaire et participative. Elle s’appuie sur des méthodes mixtes : elle est en partie qualitative et en partie quantitative. Le premier chapitre porte sur la quantification des perceptions de risque dans les communautés côtières, à la lumière du concept de conscientisation fonctionnelle. À partir des observations citoyennes de modifications de l’environnement, nous avons mesuré le degré de correspondance avec les observations géoscientifiques et l’intention de changement comportemental vers des solutions durables. Les résultats soulignent l’importance de deux éléments dans la préférence pour des solutions de gestion préventive des risques : les efforts gouvernementaux pour informer et sensibiliser les citoyens ; et l’expérience répétée d’évènements extrêmes. La principale retombée consiste en un nouveau jeu d’indicateurs à intégrer dans l’évaluation de la vulnérabilité. Le deuxième chapitre traite des perceptions de la gouvernance des risques côtiers, soutenu par deux jeux d’indicateurs novateurs sur : 1) l’attitude des communautés vis-à-vis d’une gestion durable de la côte et 2) la cohérence des préférences entre les citoyens et les gestionnaires à propos de la gouvernance. Ce chapitre met en lumière l’impact d’un biais émotif de perception chez les citoyens, qui ébranle la capacité à dialoguer avec les gestionnaires (Québec) et l’importance des facteurs de diversion de l’intérêt citoyen pour la gestion côtière collaborative, comme des tensions interculturelles (Irlande du Nord) ou une récession économique (Espagne). Le troisième chapitre présente le Diagnostic de vulnérabilité intégrée des communautés côtières et son application à la communauté nord-irlandaise. Cet outil multidisciplinaire rassemble de manière systématique des analyses et des indicateurs géomorphologiques, environnementaux, sociétaux, institutionnels et d’adaptation/résilience. La démarche touche autant la communauté que le contexte qui l’entoure. Certaines données ont d’ailleurs été récoltées à l’aide des citoyens concernés. Un visalisateur a été conçu à l’intention des utilisateurs non spécialistes. Il synthétise les données de vulnérabilité et les représente spatialement à l’échelle des cellules hydrosédimentaires. Le Diagnostic peut s’appliquer dans des environnements côtiers diversifiés. Avec un temps et des ressources minimales, il permet de cerner des pistes d’action ancrées dans le contexte local pour réduire la vulnérabilité. La contribution novatrice de cette thèse est à la fois issue de l’avancement des connaissances depuis une perspective multidisciplinaire, mais aussi de l’opérationnalisation de ces connaissances depuis la collecte de la donnée source jusqu’à un outil fonctionnel et reproductible. Les limites sont à la mesure d’un projet porté par une seule personne, mais cette démarche ouvre la voie à de véritables développements des connaissances et de la gestion multidisciplinaire des côtes. -- Mot(s) clé(s) en français : vulnérabilité, risques côtiers, changements climatiques, perceptions, gouvernance. -- ABSTRACT: In the context of climate change, worldwide coastal communities need to adapt to increasing risks of coastal flooding and erosion. Coastal erosion particularly impacts the soft coastal systems fringing the North Atlantic Ocean. To manage this stake at the scale of coastal communities, since 20 years, the conceptual framework of vulnerability to climate change was renowed – the characteristics and circumstances of a community, system or asset that make it susceptible to the damaging effects of a hazard, arising from various physical, social, economic, and environmental actors, as defined by the United Nations International Strategy for Disaster Reduction. However, the coastal vulnerability assessment methods comprise three main limits that prevent their effective use in coastal management on the shore of the North Atlantic Ocean. First, coastal erosion is often absent or represented by simplistic indicators or projections that neglect the complex interactions between terrestrial, marine, atmospheric and human environments. Second, many impact assessments on coastal communities are limited to landloss economical perspective. In constrast, important socioeconomic factors are much less frequent, such as risk and governance perceptions, the institutional context and adaptation heritage. Third, the weak operationality of coastal vulnerability assessments for non-scientist and their deficient reproducibility for continous and geodiversified environments greatly limit their use for real-life decisions. Giving these gaps, the main objective of this thesis organized by articles is to develop a vulnerability assessment method that builds from an ecosociosystemic perspective about coastal communities. Three small communities were compared in Quebec, Northern Ireland and Andalucia. The approach is anchored in multidisciplinarity and uses mixed methods: it is partly qualitative and participative, and partly quantitative. The first chapter is about quantifying the coastal risk perceptions in communities, based on the the concept of functional awareness. From the citizen’s observations of environmental changes, we measured the degree of correspondance between goescientific data and observations, and the intention of behavioural change towards sustainable solutions. The main output consist in a set of indicators to integrate into the vulnerability assessment. The results highlight the importance of governmental efforts to inform and raise awareness of citizens about coastal risks, and that of repeated experience of extreme events into the preference for long-term strategies for reducing risks. The second chapter measures the perceptions relative to governance of coastal risks, based on two indicator sets about : 1) the identification of citizen’s attitude towards sustainable management of the coastline and 2) the coherence of preference citizens and managers about the governance architecture (inclusiveness, leadership, power sharing). This chapter uncovers the impact of emotional bias in the citizen’s perceptions, which can affect the capacity to dialogue objectively with the managers (Québec), along with the importance of factors diverging the citizens’ interest for coastal collaborative mangement, such as inter-cultural tensions (Northern Ireland) or economic precariousness (Andalucia). The third chapter presents the Cosatal Community Integrated Vulnerability Diagnosis and its application the Northern Irish community. The method sketches a multidisciplinary profile of impacts and adaptation/resilience from the two previous contributions, together with 1) the description of regional environmental changes anticipated in the next decades, 2) scenarios of shoreline evolution based on the local historical evolution and a precaution principle, 3) a innovative method to asses the adequation between the coastal protection structures and the coastal dynamics, 4) a spatial evaluation of the assets exposed assets, the intangible impacts and adaptation and resilience factors, and 5) an institutional analysis of the completedness of tools and the cross-actors dynamics. Moreover, the representation of spatial information, at the scale of hydrosedimentary cells, is supported by a vulnerability viewer aimed for non-specialist users. The Diagnosis may be repeated in geodiverse coastal environments and, with minimal time and resources, it allows to identify the targets anchored in the local context that could lead to vulnreability reduction strategies. The innovative contribution of this thesis come not only from the increase in multidisciplinary knowledge, but also from the implementation of this knowledge into a functional and reproducible tool. The limits correspond to a single-person project, but this approach open the perspectives towards genuine developments in terms of knowledge and multidisciplinary coastal management. -- Mot(s) clé(s) en anglais : vulnerability, coastal risks, climate change, perceptions, governance.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Bernatchez, Pascal
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Benavente, Javier et Cooper, J. Andrew G.
Informations complémentaires: Thèse présentée comme exigence partielle du doctorat en sciences de l'environnement.
Mots-clés: Erosion Cotier Augmentation Niveau Marin Submersion Mer Evaluation Communaute Vulnerabilite Risque Changement Climat Perception Gouvernance
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 28 mars 2017 13:59
Dernière modification: 28 mars 2017 17:47
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1152

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt