Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Sentiment d'efficacité personnelle et relation enseignant : élève chez de futur(e)s enseignant(e)s en éducation préscolaire et en enseignement primaire

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Simard, Dominic (2020). Sentiment d'efficacité personnelle et relation enseignant : élève chez de futur(e)s enseignant(e)s en éducation préscolaire et en enseignement primaire. Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Unités départementales des sciences de l'éducation, 117 p.

[thumbnail of Dominic_Simard_decembre2020.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le but de la présente étude quantitative est d’examiner l’influence possible du sentiment d’efficacité personnelle de futur(e)s enseignant(e)s en fin de formation initiale sur la perception de leur relation enseignant – élève au préscolaire et primaire. Cette recherche a permis d’interroger 112 étudiant(e)s finissant(e)s, ayant complété le stage IV de prise en charge complète d’une classe régulière de niveau préscolaire (maternelle 4 ans ou 5 ans) ou primaire (6 à 12 ans). Les participants ont rempli en ligne un questionnaire auto-administré intégrant des adaptations de deux mesures déjà connues et dûment validées : le Student-Teacher Relationship Scale (STRS) (Pianta, 1992b) et le Teacher Sense of Efficacy Scale (TSES) (Tschannen-Moran et Hoy, 2001). L’approche théorique de l’attachement (Bowlby, 1969) conduit à privilégier la dimension socioaffective de la relation enseignant – élève (Pianta, 1992b, 1997). C’est cette perspective qui a été retenue dans le cadre de la présente recherche. Le sentiment d’efficacité personnelle s’inscrit quant à lui dans la théorie d’auto-efficacité de Bandura (1986). Des analyses préliminaires ont permis de vérifier la structure factorielle des questionnaires utilisés, notamment pour répondre à un questionnement émergent des écrits scientifiques et concernant la capacité des futurs enseignants en fin de formation initiale à faire la distinction entre les sous-échelles du sentiment d’efficacité personnelle (SEP). Les résultats de l’analyse en composantes principales (ACP) montrent qu’une structure à deux sous-échelles (au lieu de trois) convient mieux pour les futurs enseignants ayant pris part à cette recherche. Les analyses de régression laissent présager que seul le sentiment de compétence (réf. : SEP) dans la gestion de classe permet de prédire la perception de conflit (β = -0.205; p < .05) ainsi que la perception de proximité (β = 0.254; p < .01) dans la relation entre l’enseignant et les élèves. De plus amples recherches seront nécessaires pour explorer l’influence du SEP de futurs enseignants en fin de formation initiale sur la perception de leur relation enseignant – élève au préscolaire et primaire. -- Mot(s) clé(s) en français : sentiment d’efficacité personnelle, relation enseignant – élève, futur(e)s enseignant(e)s, formation initiale, préscolaire et primaire.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Gendron, Martin
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en éducation en vue de l'obtention du grade de maître ès arts.
Mots-clés : Sentiment d'efficacité Étudiants Formation initiale Relation enseignant-élève Enseignement préscolaire Enseignant primaire
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de l'éducation > Enseignement préscolaire-primaire (Rimouski et Lévis)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 10 déc. 2021 15:02
Dernière modification : 10 déc. 2021 15:02
URI : https://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1939

Actions (administrateurs uniquement)

Éditer la notice Éditer la notice