Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Estimation de l'impact du coût de transport et des barrières de transit sur le commerce transfrontalier des pays africains sans littoral

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Fanou, Houenoukpo Enagnon (2020). Estimation de l'impact du coût de transport et des barrières de transit sur le commerce transfrontalier des pays africains sans littoral. Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Unités départementales des sciences de la gestion, 121 p.

[thumbnail of Houenoukpo Enagnon_Fanou_decembre2020.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Les économies des pays enclavés ont fait l'objet d'une grande attention au niveau mondial. Près d'un tiers des pays africains sont enclavés. Les coûts de transaction dans les pays africains sans littoral (PASL) sont généralement plus élevés que pour les pays de transit et constituent un sérieux obstacle au commerce et à la croissance économique. D'une part, l'absence d'accès territorial à la mer, aggravée par les coûts de transport prohibitifs associés à des conditions d'infrastructure inadéquates et insuffisantes, pose de graves contraintes au développement économique des PASL. D'autre part, leur dépendance vis-à-vis du système de transport des pays de transit et des procédures administratives pour le transfert de leurs marchandises vers et à partir du port, se traduit par des coûts plus élevés pour le commerce, des procédures douanières lourdes, des barrages routiers injustifiés. Ainsi, il est d'une grande importance d'identifier les meilleures pratiques dans la mise en place de systèmes de transport de transit efficaces à destination et en provenance des PASL afin de résoudre les problèmes spécifiques rencontrés par les économies des pays en développement enclavés (PEDE) et d'améliorer le commerce et le transport sur les corridors. Actuellement, un grand nombre d'études ont révélé l'importance du système de transport de transit et des coûts de commerce pour les PASL. Cependant, le manque de connaissances plus affinées existe toujours dans ce domaine. Bien que le problème de l'enclavement ait été discuté dans les études existantes en Afrique, une analyse des effets du coût de transit sur le commerce transfrontalier des PASL n'a pas encore été effectuée. Il existe une littérature peu abondante sur l'efficacité et la performance de leur système de transport en termes d'infrastructures de transport intérieur, de facilitation douanière et commerciale, de coopération transfrontalière, de manutention et de gestion de terminaux dans les pays de transit. Compte tenu des problèmes susmentionnés, cette étude se fonde sur l'examen des bases de données publiées au niveau international (c'est-à-dire la base de données « Comtrade » des Nations Unies, la base de données « Doing Business » de la Banque Mondiale, les données d'enquêtes socio-économiques). À l'échelle régionale, une analyse comparative a été réalisée pour démontrer le coût de l'enclavement. Au niveau des pays, la méthode de régression multiple a été utilisée pour estimer les effets du coût de transit sur le commerce transfrontalier des PASL et trouver des solutions pour effectuer des transactions commerciales de manière plus efficace. Les résultats sont les suivants:(1) Sur la base des données socio-économique, cette étude offre un diagnostic sommaire de la situation actuelle des PASL. Elle examine de plus près la dépendance des pays enclavés vis-à-vis des pays de transit et évalue l'impact de la politique de transit sur les coûts et les services de transport. Le coût de l'enclavement a été analysé sur la base de l'interface de transport terrestre (temps d'attente, documents et coûts à l'importation et à l'exportation) et des indicateurs de performance logistique (LPI). (2) Il est difficile de quantifier et de faire une estimation des effets du coût de transport en utilisant certains modèles statistiques traditionnels. Appuyée sur la base de données "Doing Business" de la Banque mondiale, cette étude entreprend une analyse de l'impact du coût de transport et des barrières de transit sur le commerce transfrontalier des PASL à l'aide du modèle de régression linéaire multiple. Ainsi, nous avons utilisé la méthode classique des moindres carrés ordinaires (MCO) et celle des moindres carrés généralisée (MCG) pour déterminer les effets du coût de transport et des autres variables de transit sur le flux des échanges avec des données sur six ans (2010-2015). Les résultats obtenus par l'étude montrent le lien existant entre les coûts de transport et les flux commerciaux : plus les coûts de transaction sont élevés, moins les échanges sont importants. Bien que, selon le tests de spécification, le modèle à effets aléatoires se soit avéré être le modèle approprié, nous avons également effectué l'estimation des effets fixes et comparé les MCO et les MCG R2. Nous avons pu constater une amélioration marginale après l'ajustement de l'estimation avec les variables aléatoires (70,6 % dans le modèle 5), par rapport aux MCO (68,4 %). Les résultats de l'étude indiquent l'importance de réduire les barrières commerciales pour faciliter les échanges des pays enclavés. (3) Dans une perspective plus globale, nous avons également identifié les problèmes spécifiques qui affectent l'utilisation, le développement et l'entretien des infrastructures de transport de transit dans la région et avons discuté des options possibles pour une utilisation plus efficace des infrastructures de transport tant dans les pays enclavés que dans les pays de transit en Afrique. La simplification et l'harmonisation de la documentation et des procédures douanières et administratives, qui peuvent être réalisées avec un investissement modeste, peuvent avoir des avantages immédiats en termes d'amélioration des temps de transit et de réduction des coûts de transport en transit. En résumé, l'éloignement géographique de la mer et la dépendance à l'égard des systèmes de transport dans les pays voisins et / ou côtiers contribuent ensemble à augmenter les coûts de commerce et de transport pour les PASL. Les stratégies de gestion des corridors de transport de transit méritent une grande attention afin d'atteindre des objectifs gagnant-gagnant tant pour les pays enclavés que pour les pays de transit en matière d'amélioration des transports dans un contexte de développement économique. -- Mot(s) clé(s) en français : Système de transport en transit ; Pays enclavés ; Pays de transit ; Barrières de transit ; Modèle de régression ; Estimation ; Coûts commerciaux. -- ABSTRACT: The economies of landlocked countries have received much attention at the global level. Nearly a third of African countries are landlocked. Transaction costs in landlocked African countries (LLACs) are generally higher than for transit countries and constitute a serious obstacle to trade and economic growth. On the one hand, the lack of territorial access to the sea, compounded by prohibitive transport costs associated with inadequate and insufficient infrastructure conditions, poses serious constraints to the economic development of LLACs. On the other hand, their dependence on the transport system of transit countries and administrative procedures for the transfer of their goods to and from the port, results in higher costs for trade, cumbersome customs procedures, unjustified roadblocks. Thus, it is of great importance to identify best practices in the establishment of efficient transit transport systems to and from LLACs in order to address the specific problems faced by their economies and to improve trade and transport on the corridors.Currently, a large number of studies have revealed the importance of the transit transport system and trade costs for LLACs. However, knowledge gap still exists in this area. Although enclosure problem has been discussed in existing studies in Africa, an analysis of the effects of transit costs on cross-border trade of LLACs has not yet been carried out. There is scare literature on the efficiency and performance of their transport system in terms of inland transport infrastructure, customs and trade facilitation, cross-border cooperation, port and terminal handling in transit countries. In view of the above-mentioned problems, this study is based on internationally published databases (i.e. UN Comtrade database, World Bank Doing Business database, socio-economic survey data). At the regional level, a comparative analysis was conducted to demonstrate the cost of being landlocked. At the country level, the regression method was used to estimate the effects of transit cost on cross-border trade of LLACs and to find solutions to transact trade efficiently. The results are as follows:(1) Based on the socio-economic data, this study provides a diagnostic summary of the current situation of LLACs. It takes a closer look at the dependence of landlocked countries on transit countries and assesses the impact of transit policy on transport costs and services. The cost of being landlocked has been analysis based on the inland transport interface (waiting time, documents and costs to import and export) and the logistics performance indicators (LPI). (2) It is difficult to quantify and estimate the effects of transport cost using several traditional statistical models. Based on the World Bank's Doing Business database, this study undertakes an analysis of the impact of transport cost and transit barriers on cross-border trade of LLACs using the multiple linear regression model. Thus, we used both ordinary least squares (OLS) and generalized least squares (GLS) methods to determine the effects of transport cost and other transit variables on trade flows using six years data (2010-2015). The results of the study show the link between transport costs and trade flows: the higher the transaction costs, the less they trade. Although specification tests indicated that the random-effects model proved to be the appropriate model, we also performed fixed-effects estimation and compared OLS and GLS R2. We found a marginal improvement after fitting the estimate with the random variables (70.6 per cent in Model 5), compared to OLS (68.4 per cent). The results of the study indicate the importance of reducing trade barriers to facilitate trade for landlocked countries.(3) In a more global perspective, we also identified specific problems affecting the use, development and maintenance of transit transport infrastructure in the region and discussed possible options for more efficient use of transport infrastructure in both landlocked and transit countries in Africa. The simplification and harmonizatio of customs and administrative documentation and procedures, which can be achieved with modest investment, can have immediate benefits in terms of improving transit times and reducing transit transport costs.In summary, geographical remoteness from the sea and dependence on transport systems in neighboring and/or coastal countries together contribute to increasing trade and transport costs for LLACs. Transit transport corridor management strategies deserve great attention in order to achieve win-win objectives for both landlocked and transit countries in terms of improving transport in a context of economic development. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Transit transport system; Landlocked countries; Transit countries; Transit barriers; Regression model; Estimation; Trade costs.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Guy, Emmanuel
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion des ressources maritimes en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés : Système de transport de transit Commerce Pays en développement Pays enclavés
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de la gestion > Gestion des ressources maritimes (Rimouski)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 09 déc. 2021 18:28
Dernière modification : 09 déc. 2021 18:28
URI : https://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1927

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt