Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Les impacts potentiels des communications médiatiques sur la santé psychologique : étude exploratoire auprès des policiers québécois

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Deroy Gagnon, Kimberly (2020). Les impacts potentiels des communications médiatiques sur la santé psychologique : étude exploratoire auprès des policiers québécois. Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Unités départementales des sciences de la gestion, 99 p.

[thumbnail of Kimberley_Deroy Gagnon_decembre2020.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Des études ont déterminé que certains emplois semblent plus susceptibles de générer des problèmes de santé mentale (Cyr, 2010; Marchand, Demers & Durand, 2005). En ce sens, plusieurs recherches ont voulu savoir si cette observation était représentative du travail des policiers (Collin & Gibbs, 2003; Cyr, 2010; Ellrich & Baier, 2015; Renck, Weisæth & Skarbö, 2002). Les policiers exercent un métier où ils sont confrontés à des situations graves et complexes. Plus encore, ils jouent un rôle central et d'une grande importance dans la société; ils assurent la sécurité publique et agissent à titre d'intervenants de première ligne (Leclercq, 2008; Shane, 2010). La presse négative combinée à l'arrivée des nouvelles technologies et leur grande accessibilité représente un enjeu supplémentaire qui peut affecter la santé psychologique des policiers. La construction qu'en font les médias de masse de la nouvelle a un impact sur la perception du public, ce qui influence les relations entre les citoyens et les policiers (Chermak, McGarrell & Gruenewald, 2006; Graziano, Schuck & Martin, 2010). Depuis quelques années, les policiers font régulièrement la manchette, souvent de manière négative. Or, la médiatisation de ces événements a-t-elle exercé un impact négatif sur la santé psychologique au travail des policiers concernés ? Sundaram et Kumaran (2012) laissent entendre que la façon dont le policier se comporte avec le public influence de manière notable son image projetée. L'étude de Chermak et al. (2006) soutient que les médias représentent souvent la source centrale de perception de la légitimité policière pour les citoyens. À la lumière de ces constats, la présente étude s'intéresse à comprendre la relation entre les communications médiatiques des événements policiers et leur santé psychologique. Cette étude entend utiliser le modèle théorique de Gilbert, Dagenais-Desmarais et Savoie (2011) pour expliquer la santé psychologique au travail. Les communications médiatiques seront discutées selon le modèle général des effets réciproques de la couverture médiatique de Kepplinger (2007). En considérant ce qui précède et puisqu'il s'agit d'une étude qualitative, un échantillonnage par réseau a été réalisé pour recruter les participants. Douze (12) policiers ont ainsi accepté de participer à cette recherche sur une base volontaire. La méthode de l'entrevue semi-dirigée a été choisie. Cette recherche a obtenu une certification par le Comité d'éthique de la recherche sur des êtres humains de l'Université du Québec à Rimouski. Bref, cette recherche a permis de reconnaître l'influence des communications médiatiques autant sur la santé psychologique des policiers au travail (désengagement, remise en question, consommation excessive de psychotropes, méfiance, état dépressif et perte d'intégrité pour en nommer que quelques-uns) que sur leur réseau social de même que sur l'opinion des citoyens envers eux. -- Mot(s) clé(s) en français : Policier, santé psychologique, communication médiatique, bien-être au travail, détresse au travail, impacts. -- ABSTRACT: Studies have determined that certain fields of employement appear to be more inclined than others in developing mental health issues (Cyr, 2010; Marchand, Demers & Durand, 2005). Several of those studies were made in order to identify if this observation was correct about the field of policing (Collin & Gibbs, 2003; Cyr, 2010; Ellrich & Baier, 2015; Renck, Weisæth & Skarbö, 2002). Law enforcement is a profession where individuals are faced with serious and complex situations. More importantly, they play a pivital role in our modern society; they provide public safety and act as frontline during crisis (Leclercq, 2008; Shane, 2010). The arrival of new technologies, negative press brought forward through a near infinite number of media outlet and their wide accessibility causes issues that can easily affect the psychological health of a police officer. The way news is conveyed by mass media has a big impact on the public's perception, this influences the relationship between citizens and the police force (Chermak, McGarrell & Gruenewald, 2006; Graziano, Schuck & Martin, 2010). In recent years, law enforcement has been regularly breaking headlines, often in a negative way. Ergo, has coverage of these events affect the psychological health at work of the implicated police officers? Sundaram and Kumaran (2012) suggest that the way the police officer behaves with the public significantly influences their projected image. The study by Chermak and al. (2006) argues that the media are often the central source of citizens' perception of police legitimacy. In light of these findings, the present study is interested in understanding the relationship between media communications of police events and their psychological health. This study intends to use the theoretical model of Gilbert, Dagenais-Desmarais and Savoie (2011) to explain psychological health at work. Media communications will be discussed according to the general model of the reciprocal effects of media coverage by Kepplinger (2007). Considering the above, since this is a qualitative study, a network sampling was used to select the participants; twelve (12) police officers have accepted to participate to this study on a voluntary basis. The semi-structured interview method was chosen. The Ethics Committee for Research on Human Beings certified this research at the Université du Québec à Rimouski. In sum, this research allowed people to recognize the influence of communication through media on the psychological health and well being on law enforcement officers at work (disengagement in the workplace and at home, the lack of confidence in their abilities, excessive use of psychoactive drugs, a prominent mistrustfulness, a depressive state and a lost of a personal as well as professional sense on meaningfulness, just to name a few) as well as on social media platform and in the citizen eye in general. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Police officers, law enforcement, psychological health, media communication, well being at work, distress at work, impacts.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Deschênes, Andrée-Ann
Co-directeur(s) ou co-directrice(s) de mémoire/thèse : Laflamme, Josée
Information complémentaire : Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés : Policiers Santé mentale Image médiatique Québec
Départements et unités départementales : Unités départementales des sciences de la gestion > Gestion des personnes en milieu de travail (Rimouski et Lévis)
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 09 déc. 2021 17:07
Dernière modification : 09 déc. 2021 17:07
URI : https://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1925

Actions (administrateurs uniquement)

Éditer la notice Éditer la notice