Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Génération et propagation d'ondes barotropes dans le bassin de Foxe, le détroit et la baie d'Hudson

St-Laurent, Pierre (2006). Génération et propagation d'ondes barotropes dans le bassin de Foxe, le détroit et la baie d'Hudson. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 92 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

La propagation de l' onde de marée M2 est étudiée dans une mer bordière du Canada, la baie d' Hudson. L' étude examine particulièrement la dissipation mécanique de l' onde, sous la glace et au fond , ainsi que la validité des équations de Laplace. Les modes normaux voisins de M2 ont été calculés dans un domaine fermé comprenant le système de la baie d' Hudson et une partie de l' Atlantique. Avec la prise en compte de la friction au fond , les équations de marée de Laplace (i. e. barotropes et linéaires) mènent à un mode normal voisin de M2 (14, 6 h) reproduisant bien à lui seul les observations et les précédents modèles. L' écoulement associé au mode est essentiellement représentable avec un simple potentiel de vitesse (champ de courant irrotationnel) . La vorticité du mode n' est importante qu ' à l' entrée du bassin de Foxe où se forme une gyre tidale. La partie du mode correspondant à la baie d' Hudson montre un stockage de 12 000 TJ dans l'onde avec un partitionnement f ~ 0, 7 et un facteur de qualité dissipatif Q D = 5. Une dissipation au fond de 288 GW (en accord avec les estimations satellitaires) est modélisée, cette dissipation ayant principalement lieu dans les hauts-fonds de la rive est du bassin de Foxe. Le mode montre une oscillation quart de longueur d' onde et des marnages de quatre mètres dans la baie d'Ungava. Ce résultat est près du marnage observé de cinq mètres dans un petit bassin au sud-ouest de la baie d ' Ungava (Leaf Basin). Le calcul des modes pour un domaine limité à la baie d' Ungava montre, comme dans le mode de période 14, 6 h, une onde stationnaire quart de longueur d'onde avec une période de 10, 6 h. Des observations montrent un cycle saisonnier d'amortissement et/ou de déphasage de l' onde M2 sous la couverture de glace, l' amortissement étant maximal en décembre dans le bassin de Foxe et en mars dans la baie d'Hudson. Un modèle numérique tridimensionnel (couplé à un modèle dynamique-thermodynamique de glace de mer) reproduit plusieurs éléments observés sauf dans la baie d'Hudson où la friction est surestimée (C DJO = 4, 5 x 10-3) . La friction glacielle modélisée représente en moyenne 37, 6 G W du 1 er déc. au 3 1 mai, soit 13 % de la friction moyenne au fond. L' amortissement observé de l'onde M2 signifie que la friction glacielle représente une friction supplémentaire à celle du fond. La friction due aux glaces est surtout importante (0, 1 W m-2) dans le nord et l'est du bassin de Foxe, dans la baie d'Ungava et dans la baie James.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Dumais, Jean-François et Saucier, François
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en océanographie. Paraît aussi en éd. imprimée.
Mots-clés: Onde Barotrope Generation Propagation Bassin Foxe Detroit Baie Hudson Maree M2 Dissipation Modelisation
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 07 févr. 2011 14:43
Dernière modification: 07 févr. 2011 14:43
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/128

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt