Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Caractéristiques génétiques des principaux gisements de pétoncle géant (Placopecten magellanicus) à l'échelle du golfe du Saint-Laurent : analyse à l'aide de marqueurs microsatellites

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Roy, Marc-André (2005). Caractéristiques génétiques des principaux gisements de pétoncle géant (Placopecten magellanicus) à l'échelle du golfe du Saint-Laurent : analyse à l'aide de marqueurs microsatellites. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 142 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

La variabilité génétique, ainsi que la différenciation génétique, du pétoncle géant
(Placopecten magellanicus) issu de 18 gisements représentant quatre régions du golfe du
Saint-Laurent et d'un gisement des États-Unis ont été évaluées à l'aide de six marqueurs
microsatellites. La variabilité génétique a été testée au niveau temporel et au niveau
spatial à deux échelles, soit: celle des bancs (grande échelle) et celle des gisements
(méso-échelle). La variabilité génétique des différents gisements étudiés est élevée.
Aucune différence génétique n' a pu être décelée entre les classes d'âge des gisements de
Chandler et de Bonaventure dans la baie des Chaleurs (Fst = -0,001). La différenciation
génétique chez le pétoncle géant semble s'effectuer au niveau régional plutôt qu' au
niveau des gisements eux-mêmes malgré le fait que des différences génétiques ont été
détectées entre certains gisements d'une même région. En effet, les gisements de la
région de la baie des Chaleurs, des Îles-de-la-Madeleine et de la région du sud du Golfe
forment un bloc homogène (Fst = 0,0009) suggérant que le flux génique par la dispersion
larvaire est importante. Par contre, le gisement de la Chaîne de la Passe est faiblement
différencié des autres gisements de la région des Îles-de-Ia-Madeleine. La plupart des
gisements de la Basse Côte-Nord se différencient génétiquement entre eux (Fst global =
0 ,002, p = 0,0013). Ces résultats pourraient s'expliquer par des patrons de circulation
locaux favorisant la rétention larvaire dans de petites baies fermées . La taille efficace de
la population pourrait également jouer un rôle dans cette région. En regroupant les
gisements par région, la région de la Basse Côte-Nord est systématiquement différente
des autres régions du Golfe et de l'échantillon de la baie de Chesapeake. Lorsque les
analyses sont effectuées à partir des quatre microsatellites qui montrent le moins de
déficit en hétérozygotes ou dont la structure moléculaire est moins complexe, la baie de
Chesapeake a tendance à se différencier des autres régions à l'étude.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Sévigny, Jean-Marie
Co-directeur(s) ou co-directrice(s) de mémoire/thèse : Chanut, Jean-Pierre et Tremblay, Réjean
Information complémentaire : Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en océanographie. Parait aussi en éd. imprimée.
Mots-clés : Petoncle Geant Placopecten Magellanicus Caraterisation Genetique Variabilite Differenciation Marqueur Microsatellite Gisement Population Golfe Saint-laurent
Départements et unités départementales : Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 14 févr. 2011 21:10
Dernière modification : 14 févr. 2011 21:10
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/32

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt