Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Variations clonales de la croissance et adaptations locales du métabolisme chez des populations de daphnies originaires d'environnements thermiques différents

Chopelet, Julien (2006). Variations clonales de la croissance et adaptations locales du métabolisme chez des populations de daphnies originaires d'environnements thermiques différents. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 66 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

La température influence directement l'ensemble des activités biologiques des ectothermes. Elle limite la répartition spatiale et temporelle des espèces et détermine les performances et les capacités compétitives des organismes. L'objectif de cette étude est de mesurer les effets directs de la température sur la croissance, le métabolisme et la fitness de Daphnia magna et d'évaluer si des clones originaires de trois populations (Churchill, Nebraska, et Israël), subissant des régimes thermiques différents, présentent des adaptations à la température. L'hypothèse de la variation à contre-gradient établit que les ectothermes originaires des hautes latitudes possèdent de meilleures capacités de croissance pour pouvoir compléter leur cycle de vie malgré les températures froides et les courtes saisons estivales. De plus, d'autres études ont montré que des ectothermes de hautes latitudes possèdaient de meilleures capacités métaboliques. Pour tester ces hypothèses, différents clones des trois populations ont été placés en environnement commun à 15°C et 25°C et les tailles à la naissance, à la première et troisième reproduction ont été mesurées. La consommation d'oxygène a été mesurée lorsque les organismes étaient nourris puis à jeun afin de pouvoir déterminer le registre aérobie de chaque daphnie. Les résultats montrent que les daphnies ont un taux de croissance deux fois plus élevé à 25°C qu'à 15°C et que leur taille asymptotique est supérieure à 15°C. Aucune différence significative de croissance n'a été mesurée entre les populations démontrant que les daphnies de cette espèce sont capables d'optimiser leur croissance en fonction des conditions environnementales ou encore que la croIssance est contrainte par la température. Les variations importantes du taux de croissance entre les clones d'une même population suggèrent que la diversité génétique et phénotypique d'une population pourrait résulter de l' adaptation aux variations saisonnières de la température. Les résultats de consommation d' oxygène montrent que le métabolisme des différentes populations de D. magna semble être adapté à leurs environnements thermiques spécifiques. Le métabolisme des daphnies de Churchill est plus élevé à 15°C, celui des daphnies du Nebraska est plus élevé à 25°C et celui des daphnies d' Israël ne varie pas significativement avec la température. La présence de populations de D. magna dans différents environnements thermiques pourrait être lié à un potentiel adaptatif élevé de cette espèce qui serait associé à une forte variabilité interclonale à l' interieur de chacune des populations.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Paraît aussi en éd. imprimée.
Mots-clés: Daphnie Daphnia Magna Metabolisme Croissance Variation Adaptation Temperature Effet Regime Thermique
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 18 janv. 2011 14:31
Dernière modification: 18 janv. 2011 14:34
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/348

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt