Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Le coach professionnel en entreprise et sa loyauté envers son double-client

Murphy, Craig Andrew (2008). Le coach professionnel en entreprise et sa loyauté envers son double-client. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de lettres et humanités, 209 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Un coach recruté par une entreprise pour intervenir auprès de ses employés dessert un double client: l' individu qui reçoit le coaching et l'entreprise elle-même. D'une façon descriptive, ce projet explore ce que fait le coach lorsque les intérêts de l'entreprise entrent en contradiction avec ceux de l' individu. Notre méthodologie s' appuie sur une revue de la littérature en coaching ainsi que sur des entretiens semi-dirigés réalisés avec douze coaches pratiquants. Le but primordial de ce mémoire est de sonder les ramifications éthiques de la loyauté du coach envers les parties lorsque leurs intérêts sont opposés. Le mandat du coach consiste à accompagner le client dans les buts qu'il choisit. D' abord, les objectifs du coaching dans une situation en entreprise sont convenus par la direction de la compagnie et l' employé, puis relatés dans l' accord d' encadrement. Cet accord, qui sert de boussole et oriente le coaching, devrait indiquer ce que le coach doit faire en cas de conflit d' intérêt. Certes, la loyauté envers la compagnie entraîne une responsabilité fiduciaire. Les coaches ont tendance à accorder une loyauté moins divisée à la source de leur rémunération, à savoir l'entreprise. Pourtant, le coach n'a pas de responsabilité directe dans l'atteinte des objectifs de la compagnie, y inclus le profit. Le coaching n' est pas un mécanisme de contrôle sur les employés qui contraint les coaches à les garder fixés uniquement sur les objectifs de la compagnie. Au contraire, le coaching vise à fournir à l'individu l' espace nécessaire à sa propre croissance. Lorsque les intérêts de la compagnie sont en tension, la valeur clé est la conciliation. Le coach cherche à sensibiliser les parties aux possibles conséquences de leurs actes, tout en préservant la confidentialité des séances, si cela ne contrevient pas à son mandat. Lorsqu' il est question de clients individus rivaux qui cherchent un soutien du même coach pour se concurrencer l' un l'autre, les coaches se divisent en deux camps. Les uns jugent ce double coaching conforme à l'éthique, en misant sur leur impartialité; les autres misent sur une loyauté qui tend vers celle d'un agent fiduciaire, ce qui enlève au coach la possibilité d'entreprendre un programme en contradiction avec son premier client. Cette ambivalence disparaît si les clients rivaux sont des clients entreprises: l'opinion unanime des coaches est qu' accepter un client rival constitue bel et bien un conflit d'intérêts. Dans la recherche de l' excellence (à savoir, l'atteinte des buts du client ou un niveau supérieur de fonctionnement), les coaches prônent une approche globale de la croissance du client plutôt qu'une qui vise la concurrence. Le coaching vise à aider le client à comprendre mieux qui il est, afin de mener une vie encore plus fructueuse. Le coach a une responsabilité de fidélité face à son mandat. S' il y trouve quelque chose de répréhensible, il a l' option de ne plus poursuivre son mandat, mais il ne devrait jamais essayer de contrecarrer le programme du client. Ce choix relève de son éthique personnelle. Le coaching, en tant que tel, ne se prononce pas sur quelles causes sont nobles ou non.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Rondeau, Dany
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en ès arts en éthique. Publié aussi en version papier.
Départements et unités départementales: Département de lettres et humanités > Éthique
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 03 févr. 2011 19:10
Dernière modification: 03 févr. 2011 19:11
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/186

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt