Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Évaluation du risque potentiel d'introduction d'espèces non-indigènes de mésozooplancton suite au déversement des eaux de ballast d'un navire domestique dans l'Arctique canadien

Tremblay, Pascal (2017). Évaluation du risque potentiel d'introduction d'espèces non-indigènes de mésozooplancton suite au déversement des eaux de ballast d'un navire domestique dans l'Arctique canadien. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 156 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Le déversement d’eau de ballast est la source d’un grand nombre d’introductions d’espèces non-indigènes (ENI) au Canada et dans le monde. Ces eaux sont transportées dans les réservoirs de ballast de navires peu chargés, où les organismes présents peuvent être relâchés en-dehors de leur aire de répartition naturelle lors du déballastage. Le développement de l’Arctique et l’augmentation conséquente du trafic maritime, combinés à la réduction du couvert de glace, sont susceptibles d’augmenter à long terme les risques d’introductions d’ENI. Le règlement sur la gestion de l'eau de ballast, via la Loi sur la marine marchande du Canada, a été conçu pour limiter l’introduction d'ENI par les navires internationaux. Ceux-ci sont tenus d’échanger leur eau de ballast d’origine côtière en milieu océanique ouvert, limitant ainsi les risques d’introduction d’ENI côtières. Or, les navires domestiques, naviguant exclusivement dans la zone économique exclusive canadienne, en sont présentement exemptés. Nous évaluons les risques d'introduction d'ENI de mésozooplancton (MZP) dans les eaux côtières de l’est de l’Arctique canadien en mesurant la densité, la richesse et la diversité du MZP dans l’eau de ballast transportée par un navire domestique canadien, le M/V Arctic. Ce navire transporte des eaux prélevées au port de Québec (QC) et les déverse régulièrement au port de Baie Déception (QC). L’évaluation de l’efficacité de deux zones d’échange volontaire d’eau de ballast, les détroits de Jacques-Cartier et de Belle-Isle, a démontré que les réservoirs échangés contenaient généralement une plus grande densité totale en organismes, comparativement aux réservoirs inchangés (contrôles). Dans les réservoirs inchangés, la communauté mésozooplanctonique a été soumise à une forte mortalité en raison de l’effet du vieillissement des eaux de ballast. Toutefois, la composition des espèces dans les réservoirs échangés était similaire à la communauté du port de destination (Baie Déception), alors que les réservoirs non-échangés contenaient une plus grande densité d’ENI. L'information relative au projet contribuera à l’amélioration des connaissances sur le transport d’ENI en Arctique et à la révision des lois sur la gestion des eaux de ballast. -- Mot(s) clé(s) en français : Déversement d'eau de ballast; Espèces non-indigènes; Zooplancton; Arctique canadien; Nunavik; Port de Baie Déception; Port de Québec; Navires domestiques; Échange volontaire d'eau de ballast; Détroit de Belle-Isle; Détroit de Jacques-Cartier. -- ABSTRACT: Ballast water discharge is a major source of nonindigenous species (NIS) introductions globally and in Canadian waters. This water is carried in ballast tanks of ships loaded with little or no cargo, where surviving organisms may be released in new environments upon deballasting. Arctic economic development and consequential rise in marine traffic, combined with sea ice reduction, may increase the risks of introductions over the long term. Ballast water exchange (BWE) regulations, under the Canada Shipping Act, were designed to limit NIS introductions in Canadian waters by international vessels, which are required to conduct mid-ocean ballast water exchange. However, domestic ships, navigating exclusively within Canadian waters, are currently exempt from these regulations. Here, we assessed the potential risks of NIS introduction to the Eastern Arctic by quantifying species density and diversity of mesozooplankton (MZP) in ballast water carried by a domestic ship, the M/V Arctic, which regularly transits between Quebec City and Deception Bay (QC). Evaluation of two voluntary BWE zones in Jacques Cartier Strait and Strait of Belle Isle revealed lower efficacy in reducing MZP density compared to unexchanged (control) water ballasted in Quebec City. In the unexchanged ballast water tanks, the MZP community experienced high mortality due to increasing ballast water age. However, species composition in exchanged tanks was similar to the community of the port of destination (Deception Bay), whereas unexchanged tanks transported higher densities of NIS. Data obtained through this study will provide basic information on NIS transport to the Arctic and contribute to the revision of regulations. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Ballast water discharge; Non-indigenous species; Zooplankton; Eastern Canadian Arctic; Nunavik; Deception Bay harbor; Quebec City harbor; Domestic vessels; Voluntary ballast water exchange; Strait of Belle Isle; Jacques Cartier Strait.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Rochon, André
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Winkler, Gesche et Howland, Kimberly
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en océanographie en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés: Deversement Eau Ballast Navire Domestique Introduction Espece Non-indigene Mesozooplancton Zooplancton Arctique Canada
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 13 nov. 2017 20:41
Dernière modification: 13 nov. 2017 20:41
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1300

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt