Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Émergences, aires de concentration et croissance des larves de hareng atlantique (Clupea harengus) dans l’estuaire moyen du Saint-Laurent

Lévesque, Laurence (2017). Émergences, aires de concentration et croissance des larves de hareng atlantique (Clupea harengus) dans l’estuaire moyen du Saint-Laurent. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 106 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: L’unité reproductive de printemps de hareng atlantique (Clupea harengus) a subi un déclin important depuis le début des années 2000 dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Une unité reproductive du printemps ainsi qu’une d’automne de la même métapopulation migreraient jusque dans l’estuaire moyen du Saint-Laurent pour se reproduire. Il n’y a pas eu d’étude sur le sujet depuis deux décennies. Pour mieux situer le statut du hareng dans l’estuaire, le premier objectif de l’étude consistait à vérifier si la distribution spatio-temporelle des aires de frai et de rétention est restée comparable à celle décrite il y a 20 ans, d’évaluer le nombre de cohortes produites, leurs abondances relatives et la persistance des larves de hareng dans l’aire d’étude. Le second objectif était d’explorer les différences de taux de croissance et de condition entre les cohortes en lien avec les variations de température. L’échantillonnage a été fait l’été 2014 à partir de petits bateaux de recherche en utilisant des filets bongo et conique ainsi qu’une sonde CTD. Les résultats ont révélé que la distribution spatio-temporelle des aires de frai n’avait pas changé. La densité relative de la cohorte de printemps reste plus élevée que celle d’automne dans l’estuaire moyen. De la rétention larvaire a aussi été détectée dans l’aire d’étude. Par contre, les stratégies de reproduction semblaient changées, car plus de cohortes sont apparues durant l’été, un résultat non démontré dans les études précédentes. La longueur des larves à l’émergence était plus grande pour celles qui ont émergé au printemps. Des différences de température ou de stratégies de reproduction pourraient être à l’origine de cette différence significative de longueur. Les taux de croissance différaient significativement entre cohortes, celles ayant émergé dans des températures plus chaudes grandissant plus vite. Cependant, en corrigeant pour les différences de températures en utilisant la somme des degrés-jours, la température n’était pas le seul facteur expliquant les différences observées entre les taux de croissance. La condition des larves ayant émergé au printemps était meilleure que pour celles émergées à l’été. Une combinaison entre la nourriture et la température peut influencer la croissance et la condition. Ces résultats appuient une recommandation de protection de l’estuaire moyen du Saint-Laurent entre mai et octobre, la période pendant laquelle le hareng y fraie, les larves y grandissent et y sont retenues. Les stades embryonnaires et larvaires sont vulnérables et différentes activités humaines pourraient avoir un impact sur le recrutement du hareng dans l’estuaire du Saint-Laurent. -- Mot(s) clé(s) en français : Hareng atlantique, larves, taux de croissance, condition larvaire, température, cohorte, aire de rétention. -- ABSTRACT: The Atlantic herring (Clupea harengus) spring spawning unit has experienced a strong decline in the South of the Gulf of St. Lawrence since the beginning of the 2000s. Components of the same metapopulation would migrate in spring and fall into the St. Lawrence Middle Estuary to spawn. However, no studies have focused on the presence of herrings in this region for the last two decades. To better understand the status of the herring population, the first objective was to verify if the spatiotemporal distribution of herring spawning grounds remained the same as twenty years ago, to evaluate the number of larval cohorts produced, their relative abundance and the persistence of larvae in the study area. The second objective was to explore the differences in larval growth and condition among cohorts in relation to temperature variations. Sampling was conducted from small research vessels during the summer 2014, using bongo and conical nets and a CTD probe. My results revealed that spawning grounds and times were similar to those described 20 years ago. There was also no change in relative densities, with higher densities recorded in spring compared to those found in fall. Larval retention occurred as well in the study area. However, reproductive patterns have changed, as more larval cohorts appeared over the summer period. Length-at-hatch was larger for larvae hatched during springtime. Temperature and/or differences in strategies of reproduction could explain this significant difference. Growth rates of cohorts varied significantly according to hatching dates, with faster growth for cohorts hatched in the warmest months. Nevertheless, correcting for differences in temperatures by using the sum of degree-days of each cohort revealed that temperature was not the only environmental factor responsible for inter-cohort growth variation. Condition of larvae hatched in springtime was significantly better than that of larvae hatched in the summertime. Combination of food availability and temperature could influence the growth and the condition. These results support a recommendation to protect the St. Lawrence Middle Estuary from May to October, the time period when herring spawning, larval retention and growth occurred in this area. Embryonic and larval stages are vulnerable and human activities could impact herring recruitment in the St. Lawrence Estuary. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Atlantic herring, larvae, growth rate, larval condition, temperature, cohort, retention area.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Winkler, Gesche
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Ouellet, Patrick et Couillard, Catherine
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en océanographie en vue de l'obtention du grade de maître en sciences.
Mots-clés: Hareng Atlantique Clupea Harengus Larve Croissance Aire Reproduction Estuaire Saint-laurent
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 13 nov. 2017 19:47
Dernière modification: 13 nov. 2017 19:47
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1297

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt