Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Une « république de nations » : chefferie, pouvoir et rébellions chez les Autochtones de la vallée de l'Ohio sous le Régime français (1712-1754)

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Chassé, William (2020). Une « république de nations » : chefferie, pouvoir et rébellions chez les Autochtones de la vallée de l'Ohio sous le Régime français (1712-1754). Mémoire. Rimouski, Université du Québec à Rimouski, Département de lettres et humanités, 193 p.

[thumbnail of William_Chasse_juin2020.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, la vallée de l'Ohio est un territoire central de l'Amérique du Nord, une « terre de passage » permettant de relier les Grands Lacs au Mississippi. Lieu d'émergence de mouvements de « rébellion » anti-français et anti-européens rassemblant plusieurs nations autochtones, cette région est témoin d'une évolution dans la nature du pouvoir des chefs autochtones. Dans quelle mesure le contexte mouvant de la vallée de l'Ohio au XVIIIe siècle a-t-il influencé l'évolution de la culture politique des Autochtones de cette région? La recherche brosse un portrait de l'Ohio entre 1712 et 1754 et analyse les rapports politiques entre les différentes nations qui occupent ce territoire. Elle étudie d'abord la perception que les acteurs de l'époque avaient de ce territoire et son organisation géographique. On voit ainsi émerger un territoire dual, composé de deux principales régions : le « Haut-Ohio » et le « Bas-Ohio ». En analysant les groupes autochtones présents sur le territoire, l'étude montre ensuite que l'Ohio était, à cette époque, un espace caractérisé par une importante mixité culturelle et une multiplicité de chefs, ce qui a contribué à fragmenter les nations autochtones traditionnelles en petits groupes et à favoriser l'émergence de factions « rebelles » à l'alliance franco-amérindienne. De plus, la grande mobilité de certaines nations, qui se déplaçaient constamment entre l'Ohio et les territoires voisins, a entraîné la propagation d'idéologies anti-européennes venues de l'extérieur, qui ont évolué et ont été adoptées par des chefs locaux en quête de prestige. De même, la position centrale de l'Ohio, située entre les empires français et anglais, a favorisé le développement de nouveaux modes d'acquisition du pouvoir par les chefs. En tirant profit de la concurrence franco-anglaise et des politiques de présents mises en œuvre par ces deux groupes, les chefs obtenaient les moyens matériels d'acquérir rapidement du pouvoir et de s'attirer des partisans, ce qui a créé une situation plutôt ambiguë : alors qu'ils tenaient un discours de résistance à l'influence européenne, les chefs « rebelles » ne pouvaient pourtant pas chercher à se dissocier complètement de cette même influence, puisqu'ils profitaient eux-mêmes des politiques coloniales européennes. -- Mot(s) clé(s) en français : Amérique du Nord, Amérindiens, Ohio, Grands Lacs, Canada, Louisiane, Pouvoir, Chefferie, Rébellion, Mobilité, Tsonnontouans, Chaouanons, Loups, Miamis, Ouiatanons, Peanquishas, Chactas, Chicachas, XVIIIe siècle.

Type de document : Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur(trice) de mémoire/thèse : Goyer, Maxime
Information complémentaire : Mémoire présenté comme exigence partielle à la maîtrise en histoire.
Mots-clés : 18e siècle Amérindiens Amérique du Nord Autochtones Chactas Chaouanons Chefs Chefferie Chicachas États-Unis Histoire Louisiane Loups Miamis Peanquishas Région des Grands Lacs Indiens d'Amérique Ouiatanons Pouvoir Résistance au gouvernement Tsonnontouans Vallée de l'Ohio Politique et gouvernement
Départements et unités départementales : Département de lettres et humanités > Histoire
Déposé par : DIUQAR UQAR
Date de dépôt : 17 août 2021 13:11
Dernière modification : 17 août 2021 13:11
URI : http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1834

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt