Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Effets des changements climatiques sur la phénologie printanière de l'avifaune du Québec

Francoeur, Xavier (2012). Effets des changements climatiques sur la phénologie printanière de l'avifaune du Québec. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 105 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Durant les 50 dernières années, le climat s'est globalement réchauffé. Cette tendance a aussi été remarquée au Québec alors que la température annuelle moyenne a augmenté de 1.3°C en 45 ans. Ces changements ont affecté les écosystèmes et leurs organismes, notamment par des changements biogéographiques et phénologiques. Or, les oiseaux sont des ambassadeurs clefs pour comprendre l'effet de ces changements sur la biodiversité. L'objectif de cette étude est de décrire les changements dans la phénologie printanière de l'avifaune au Québec, de les relier aux changements climatiques observés et d'explorer certaines hypothèses expliquant la diversité des réponses spécifiques. Nous avons utilisé les données d'ÉPOQ (Étude des populations d' oiseaux du Québec) pour quantifier la tendance temporelle de l'arrivée printanière de 113 espèces migratrices, en utilisant 9 marqueurs phénologiques différents, entre 1969-2008 pour le Québec méridional. Les oiseaux ont globalement devancé leur arrivée au printemps, et ce, peu importe le choix du marqueur phénologique. Nous avons aussi pu montrer qu'il y avait de fortes différences d' amplitude de la réponse phénologique selon le marqueur employé. Ainsi, les méthodes de premières mentions montrent un signal deux fois plus important que les autres méthodes, ce qui supporte l'idée qu'ils sont fortement affectés par les biais d'effort et de démographie des populations. Nous avons aussi pu relier significativement le devancement avec la température printanière moyenne, les espèces montrant un devancement de 0.95 jour pour chaque degré Celsius d'augmentation. Le devancement était aussi relié aux indices de l'Oscillation nord-atlantique et d'El Nino, le devancement étant plus important pour les valeurs correspondant à un printemps chaud et sec. De plus, nous avons trouvé que la réponse phénologique interspécifique était variable et que cette variabilité peut être expliquée par les traits écologiques et biodémographiques, soient la distance de migration, l'habitat et l'alimentation des espèces. Nous avons trouvé que les carnivores terrestres, les végétariens, les espèces d'habitats mixtes et les migrateurs partiels et sur courtes distances montraient un devancement phénologique plus marqué, appuyant l'hypothèse de la disponibilité des ressources comme facteur structurant de la réponse phénologique. Ces résultats soulèvent de nouvelles hypothèses quant aux mécanismes reliant le réchauffement climatique, la phénologie de migration et l'écologie des espèces.-- ABSTRACT: Climate is globally warming since the last 50 years. This trend was also observed in Quebec, Canada, as the mean annual temperature increased by 1.3 °C in 45 years. These climate modifications induced numerous and globally observed changes at the ecosystem, community and organism levels. In that context, birds are key ambassadors to understand the effects of climate changes on biodiversity as they could respond biogeographically, morphologically and phenologically. The aim of this study is 1) to describe changes in the spring phenology of Quebec's avifauna, 2) to correlate birds' response to climate variables and 3) to explore if bird traits could explain the interspecific diversity in the response. We use the EPOQ (Étude des Populations d'Oiseaux du Québec) checklist-type database to quantify the spring migration phenology of 113 bird species, using 9 different phenological estimators CPEs), between 1969 and 2008 for Southern Quebec. Our results showed that birds have generally advanced their spring phenology, no matter the PE used. We also found that there is great disparity in the response between PEso First arrivai date (FAD) PEs showed the greatest phenological advance, almost doubling other PEs' advance. This result supports the idea that F ADs methods are strongly influenced by effort and birds' demography biases. Furthermore, we found that phenological advance was significantly related to Average Spring Temperature (AST), as birds arrived 0.95 day earlier for each degree Celsius increase. The phenological advance was also related to the North Atlantic and El nifio Oscillations, for values reflecting dry and warm conditions in North America. Moreover, we found that, as expected, there was variability in the interspecific response which could be explained by bird traits, namely migration distance, habitat and diet. Terrestrial carnivores, vegetarians, mixed-habitat dwellers and short and partial migrants showed the greatest advances. These results support the Resources A vailability Hypothesis as a structuring factor of phenological response to climate change. Overall, our results bring new hypotheses and insights regarding of mechanisms linking climate changes, migration phenology and species' ecology.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Berteaux, Dominique
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats (profil recherche) en vue de l'obtention du grade de maître en sciences.
Mots-clés: Avifaune Phenologie Printemps Effet Changement Climat Quebec Province
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 13 janv. 2015 18:34
Dernière modification: 13 janv. 2015 18:36
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/880

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt