Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Bioaccumulation et distribution de l'argent dissous et nanoparticulaire chez le pétoncle d'Islande (Chlamys islandica)

Al-Sid-Cheikh, Maya (2010). Bioaccumulation et distribution de l'argent dissous et nanoparticulaire chez le pétoncle d'Islande (Chlamys islandica). Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), 111 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

L'utilisation accrue des nanoparticules (Np) dans les produits de consommation augmentera leur rejet dans l'environnement. Les quelques études qui se sont intéressées aux risques environnementaux que représentent les Np ont été effectuées dans l'écosystème d'eau douce. Les masses d'eaux océaniques possèdent des caractéristiques physicochimiques différentes des eaux continentales, ce qui peut influencer l'agrégation des Np. Cependant, ces processus restent pratiquement inconnus. Il a été mis en évidence que les Np sont plus toxiques pour les organismes filtreurs lorsque la salinité augmente. De plus, les Np d'argent (NpAg) et de cuivre ont présenté une toxicité plus importante que les autres Np métalliques. Ainsi, ce projet a abordé la question des risques des NpAg par la détermination de la cinétique d'accumulation/élimination et la distribution des NpAg dans un bivalve marin d'intérêt commercial, le Chlamys islandica. Pour ce faire, il a d'abord décrit une méthode, reproductible et fiable, de synthèse de nanoparticules d'argent (NpAg) à froid (sans radioactivité) pour contrôler la taille des particules utilisant un polymère qui stabilise les Np en solution aqueuse. Cette méthode a ensuite été adaptée à la production de NpAg radioactives avec l'isotope d'argent JJOrnAg. Par la suite, des bivalves (Chlamys islandica) ont été exposés aux NpJlOrnAg de différentes tailles ainsi qu'à l'argent dissous eJO rn Agois), afin de comparer les vitesses de bioaccumulation, de dépuration et de distribution tissulaire. Des différences dans les cinétiques ont été observées seulement dans le cas de l'élimination où la constante cinétique d'élimination pour les grosses nanoparticules était 5 fois plus grande que pour les deux autres formes de l'argent. Les constantes de vitesse d'élimination des petites Np et de l' argent dissous ont été similaires. La distribution tissulaire a été différente entre les Np et l'argent dissous. La concentration de l'argent a été observée principalement dans l'hépatopancréas. Une agrégation sur le bouclier gastrique pour les Np a été particulièrement remarquable. Ces agrégats ont été plus ou moins gros en fonction de la taille. Le système digestif a semblé réagir à la présence de l' intrus et agir pour l'éliminer par un mécanisme d'endocytose ou de phagocytose. Notre hypothèse est que les lysosomes peuvent hydrolyser le polymère recouvrant les NpAg. Par la suite, les peroxysomes oxydent peut-être la NpAg pour la dissoudre partiellement. En conclusion, les NpAg sont facilement et rapidement bioaccumulées par le bivalve marin Chlamys islandica et se distribuent essentiellement dans son système digestif et pratiquement pas dans son muscle adducteur comestible. La taille des nanoparticules joue un rôle majeur dans la cinétique d'élimination et ce facteur devra faire l'objet d'études subséquentes pour en déterminer l'importance environnementale.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Pelletier, Émilien
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Rouleau, Claude
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en océanographie en vue de l'obtention du grade de maître ès sciences.
Mots-clés: Petoncle Islande Chlamys Islandica Bioaccumulation Distribution Argent Dissous Nanoparticulaire
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 23 mars 2012 19:27
Dernière modification: 23 mars 2012 19:27
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/520

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt