Collections de documents électroniques
RECHERCHER

De l'impuissance à la mutation voir sa vulnérabilité comme un lieu de vie et apprendre à s'y accompagner

Lévesque, Lucie (2007). De l'impuissance à la mutation voir sa vulnérabilité comme un lieu de vie et apprendre à s'y accompagner. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de psychosociologie et travail social, 233 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Cette recherche avait pour objectif premier de mettre à jour un saVOIr contenu implicitement dans une pratique psychosociale quotidienne. C'est donc à travers mon histoire personnelle et professionnelle ainsi qu'au contact de mes pairs en séminaire de maîtrise que j'ai eu la surprise de revisiter mes enjeux personnels ainsi que de redécouvrir le leitmotiv de ma vie. Au tout début du processus de la maîtrise en études des pratiques psychosociales j'étais engagée dans une écriture biographique sur le mode de la création. Je cherchais, à travers ce que j ' appelais des capsules de vie (lesquelles s'accompagnaient de peintures), ce qui me servaient à faire le point sur ma pratique de vie personnelle et professionnelle, à retracer le mouvement des divers processus qui se sont succédés dans ma vie. Tout au long de ce mémoire on retrouvera ces capsules qui m'on permis de sentir de plus en plus le mouvement intérieur de fond qui oriente ma vie. Dans un encadrement que je souhaitais, la maîtrise m'a donné l'occasion d'approfondir cette méditation réflexive et créative en ciblant mon sujet de recherche dès le premier séminaire. En effet le titre de ce mémoire DE L'IMPUISSANCE À LA MUTATION est vite apparu puisqu'il traitait d'un thème qui adhérait à ma pratique de vie celle de VOIR et de vivre ma vulnérabilité comme un lieu d'intime rencontre avec le processus de mutation actif en chacun de nous. J'ai donc poussé ma recherche à travers des questions plus ciblées dont la suivante: comment je m'accompagne et accompagne l'autre sur ce chemin du rapport à la mutation dans un contexte d' impuissance. Cette recherche a été menée dans un paradigme compréhensif selon une approche qualitative et une méthode heuristique. Pour accompagner un processus qui vise à faire face à l' impuissance et à muter mon rapport au monde j'ai eu recours (ou .. . est venu à mon secours!) à la conscience corporelle via l'éducation somatique (Bertherat, Feldenkrais, Alexander) à la ré-éducation sensorielle et la fasciathérapie (Bois). J'ai aussi eu recours à l'écoformation via Thoreau et Galvani, à la méditation via Sri Aurobindo, Dürckheim, Nisargadatta et Low, à l'art via Frère Jérôme, Chartrand, Labelle, Segal et à la ritualisation via Castarteda et Singer. En définitive cette recherche nous apprends à l'instar de Cyrulnick que la résilience est notre capacité à rebondir de situation désespérante dans la mesure ou cet ingrédient est déjà présent en soi certes, mais qu'il est possible de développer cette capacité de résilience en s'accompagnant de pratiques et d'outils qui permettent de vivre, de voir, de prendre conscience et même de muter notre regard face aux événements de notre vie.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Rugira, Jeanne-Marie
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en étude des pratiques psychosociales. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Accompagnement Actualisation Changement Conscience Corps Ecoformation Fasciatherapie Pratique Soi Transformation Vulnerabilite
Départements et unités départementales: Département de psychosociologie et travail social > Psychosociologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 10 févr. 2011 16:55
Dernière modification: 10 févr. 2011 16:55
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/52

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt