Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Variables environnementales influençant la densité et la diversité de la macrofaune épibenthique et la bioturbation dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, Canada

Belley, Rénald (2009). Variables environnementales influençant la densité et la diversité de la macrofaune épibenthique et la bioturbation dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, Canada. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 90 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

L'estuaire et le golfe du Saint-Laurent (EGSL), Canada, subit présentement un évènement hypoxique qui pourrait être causé par des changements dans la composition de la masse d'eau de fond et une augmentation de l'apport en matière organique. Le fond marin de l'EGSL a été photographié à 11 stations durant les étés 2006 et 2007. Les images ont ensuite été analysées afin d'identifier les traces de bioturbation (Lebensspuren) et les organismes macrobenthiques présents. Les objectifs de cette étude sont: 1) d'identifier les variables environnementales qui influencent la densité et la diversité de la macrofaune épibenthique ainsi que les traces de bioturbation, et 2) de déterminer les différences entre les régions de l'EGSL avec des niveaux d'oxygène élevés, moyens et bas. La concentration d'oxygène dans la couche de fond est la variable environnementale qui explique le mieux les densités de traces totales et de surface : les densités de ces traces augmentent alors que l'oxygène diminue. La densité de traces plus élevée dans la région hypoxique de l'EGSL est principalement due au déposivore de surface Ophiura sp. , qui se retrouve en grande densité dans cette région. Les résultats indiquent que les conditions hypoxiques actuelles n'affectent pas négativement la densité et la diversité des traces de bioturbation ainsi que la richesse spécifique. Cependant, nous avons observé dans la zone hypoxique une augmentation des déposivores de surface (tolérants aux basses concentrations d'oxygène) et une diminution des suspensivores (intolérants aux basses concentrations d'oxygène). Nous émettons l'hypothèse que la diminution de la concentration d'oxygène des eaux de fond au cours des dernières années a causé un changement dans la structure de la communauté macro-épibenthique de l'estuaire maritime du Saint-Laurent (EMSL). Les espèces avec une plus faible tolérance aux basses concentrations d'oxygène, qui sont généralement responsables des traces en relief, sont remplacées par des espèces plus tolérantes, tels que les déposivores de surface Ophiura sp. , qui sont responsables de la majorité des traces de surface.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Archambault, Philippe
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Sundby, Bjorn
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en océanographie. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Macrofaune Faune Epibenthique Epibenthos Bioturbation Estuaire Golfe Saint-laurent Variation Densite Diversite Concentration Oxygene Couche Fond
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 17 janv. 2011 21:01
Dernière modification: 17 janv. 2011 21:01
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/346

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt