Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Relations entre la diversité avienne des mares naturelles permanentes et quelques facteurs naturels et anthropiques dans le Parc National du W du Fleuve Niger au Bénin (Afrique de l'Ouest)

Fakorédé, Saakou Mojisola (2006). Relations entre la diversité avienne des mares naturelles permanentes et quelques facteurs naturels et anthropiques dans le Parc National du W du Fleuve Niger au Bénin (Afrique de l'Ouest). Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, de chimie et géographie, 85 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Les communautés aviennes de Il mares naturelles permanentes du Parc National du W du Fleuve Niger du Bénin sont caractérisées par la présence d' espèces rares et elles sont surtout influencées par la structure de la végétation et la superficie des mares. L' utilisation de diverses indices de diversité alpha (richesse spécifique, indices de diversité, indices de dominance et indices d'équitabilité) a permis de décrire les patrons de diversité avienne des mares à partir de l' observation de 6707 individus de 116 espèces d' oiseaux . Les Accipitridae sont les mieux représentés et l' espèce avienne Numida meleagris est la plus abondante tandis que Scopus umbretta est la plus commune. Au total 76 espèces végétales ligneuses ont été sommairement identifiées et les Combretaceae sont les mieux représentées. L' espèce végétale Anogeissus leiocarpus est à la fois plus abondante et plus commune dans le Complexe PNW. Les mares étudiées sont réparties entre trois différentes zones de conservation: la zone parc (cinq), les zones cynégétiques (quatre) et la zone tampon (deux). Bien que les présents résultats n' aient pas mis en évidence une corrélati on significative entre la richesse avienne des mares permanentes et leur statut trophique (teneurs de l' eau en azote ammoniacal et en phosphate), ils révèlent que plus les mares sont éloignées des localités, plus les teneurs en azote ammoniacal et en phosphate de leur eau diminuent. L'activité anthropique pourrait donc avoir un effet sur la qualité de l'eau des mares sans pour autant en affecter leur richesse avienne. De plus, les mares de la zone parc se distinguent par une richesse avienne et végétale totale plus élevée, un recouvrement arboré et arbustif important et leur éloignement des villages riverains. Les mares des zones cynégétiques quant à elles se distinguent par de fortes teneurs de l' eau en azote ammoniacal et en phosphate, un important recouvrement herbacé et elles sont relativement plus proches des cours d'eau permanents. Enfin, les communautés aviennes des mares de la zone tampon sont plus similaires à celles des mares de la zone parc.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Cloutier, Richard
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Parait aussi en éd. imprimée.
Mots-clés: Diversite Communaute Aviaire Avien Oiseau Avifaune Mare Naturel Permanent Parc National Fleuve Niger Benin
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 24 janv. 2011 13:59
Dernière modification: 24 janv. 2011 14:00
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/308

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt