Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Nature et intensité des comportements-défis chez des élèves de 5 à 12 ans présentant une déficience intellectuelle moyenne à sévère dans la région de Québec

Savoie, Valérie (2008). Nature et intensité des comportements-défis chez des élèves de 5 à 12 ans présentant une déficience intellectuelle moyenne à sévère dans la région de Québec. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unité départementale des sciences de l'éducation du campus de Rimouski, 170 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

La politique de l'adaptation scolaire adoptée par le ministère de l'Éducation (MEQ, 1999a, 1999b) s'inscrit dans une perspective où l'intégration des élèves handicapés est privilégiée dans l'organisation des services scolaires. Parallèlement, la manifestation de comportements-défis peut compromettre l'intégration des élèves ayant une déficience intellectuelle en classe ordinaire, nuire à l'acquisition de nouveaux apprentissages, isoler l'enfant des autres (Russell, 1997), susciter du stress pour l'enseignant (Forlin, 2001) et affecter la qualité des services offerts aux élèves (Hatton et al, 1999). Par ailleurs, bien que la manifestation des comportements-défis chez les adultes ayant une déficience intellectuelle ait fait l'objet d'une certaine documentation au sein de la littérature scientifique, peu de chercheurs se sont attardés à quantifier l'ampleur du phénomène chez les enfants ayant une déficience intellectuelle (Einfeld et Tonge, 1996a, 1996b; Emerson et al 1997; McClintock, Hall and Oliver, 2003). Aussi, c'est dans une perspective d'accroissement des connaissances scientifiques que notre recherche s'est intéressée à déterminer la nature et l'intensité des comportements-défis chez des élèves de 5 à 12 ans de la région de Québec présentant une déficience intellectuelle moyenne à sévère. Cette démarche s'avère primordiale car elle permet de fournir des données pouvant servir d'indicateurs dans le processus d'allocation des ressources pour les élèves ayant une déficience intellectuelle moyenne à sévère et manifestant des comportements-défis dans un contexte, ou non, d'intégration de même que pour les besoins de formation des intervenants du milieu scolaire. Afin de réaliser notre recherche, nous avons contacté, puis coordonné 15 enseignants dont 13 qui ont évalué 49 élèves ayant un diagnostic administratif de déficience intellectuelle moyenne à sévère (critères établis par le MELS, 2006) à l'aide de la section des comportements inadéquats de l'Échelle Québécoise des Comportements Adaptatifs, version scolaire [ÉQCA-VSl (Laboratoire de mesure du comportement adaptatif, 2006) et qui ont complété un questionnaire de données sociodémographiques complémentaires (classe, école, âge, sexe, code de difficulté, type d'organisation scolaire, nombre et type d'intervenants, etc). Les comportements-défis incluaient les catégories suivantes : la violence, le retrait, les habitudes et les comportements inacceptables, les comportements antisociaux et les comportements sexuels inadéquats. Le système de cotation des comportements-défis a permis une évaluation de l'intensité des différents comportements-défis et le questionnaire a permis d'observer la nature des comportements-défis manifestés par les élèves. Les données d'intensité ont été traitées à l'aide de la moyenne et de l'écarttype, puis la proportion d'élèves manifestant chacun des comportements-défis a été déterminée. La nature des comportements-défis manifestés les plus intensément et par la plus grande proportion d'élèves a été relevée. Les données d'intensité ont été analysées en fonction de l'âge, du sexe et du type d'organisation scolaire. La compilation, puis l'analyse des résultats obtenus nous a notamment informé sur les comportements-défis manifestés par la plus grande proportion d'élèves (résiste aux consignes et aux demandes de l'adulte, s'emporte ou se fâche si on lui donne un ordre direct ou si on le reprend, crie ou hurle lorsqu'il est en colère) et sur les comportements-défis manifestés les plus intensément (manque de concentration, résiste aux consignes et aux demandes de l'adulte, s'emporte ou se fâche si on lui donne un ordre direct ou si on le reprend). Par ailleurs, d'autres résultats nous amènent à discuter des conditions de manifestation des comportements-défis, en tant que tributaires du type d'organisation scolaire (école ordinaire, pavillon spécialisé, école spéCialisée) et ce, pour la majorité des catégories de comportements-défis (comportements antisociaux, comportements de retrait, habitudes et comportements inacceptables). En conclusion, nous proposons des pistes de recherches futures, notamment en ce qui concerne la généralisation des résultats obtenus quant à l'impact de l'organisation scolaire sur la manifestation des comportements-défis.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Gascon, Hubert
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en éducation. Publié aussi en version papier.
Départements et unités départementales: Unités départementales des sciences de l’éducation > Enseignement en adaptation scolaire et sociale (Rimouski et Lévis)
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 25 janv. 2011 13:51
Dernière modification: 03 oct. 2013 13:39
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/265

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt