Collections de documents électroniques
RECHERCHER

L'effet d'un programme scolaire d'enseignement des échecs sur le développement des habiletés en résolution de problèmes mathématiques et sur le sentiment d'appartenance des élèves de cinquième année du primaire

Rajotte, Thomas (2009). L'effet d'un programme scolaire d'enseignement des échecs sur le développement des habiletés en résolution de problèmes mathématiques et sur le sentiment d'appartenance des élèves de cinquième année du primaire. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unité départementale des sciences de l'éducation du campus de Lévis, 190 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Cette étude s'inscrit dans la lignée des préoccupations du ministère de l'Éducation concernant le niveau de réussite éducative au Québec. Cette recherche quasi-expérimentale s'intéresse à l'effet d'un programme scolaire d'enseignement des échecs sur le développement des habiletés en résolution de problèmes mathématiques et sur le sentiment d'appartenance à l'égard de l'école des élèves de cinquième année du primaire. Nous avons collaboré avec l'Académie d'échecs du Québec afin d'offrir un programme scolaire d'enseignement des échecs à 69 élèves de cinquième année. Le programme était d'une durée de dix heures, et ce, à raison d'une heure par semaine. Afin d'évaluer l'effet de l' intervention sur le développement des habiletés en résolution de problèmes mathématiques, ainsi que sur le sentiment d'appartenance à l'égard de l'école, nous avons administré un prétest et un posttest aux participants à l'étude. Les résultats de ces tests furent comparés à ceux d'un groupe contrôle composé de 84 élèves. L'analyse des données nous a permis de voir un effet du programme d'enseignement des échecs sur les habiletés en résolution de problèmes mathématiques (F = 5,965; P = 0,016). Par ailleurs, bien que nous n'ayons pas obtenu de résultat significatif sur le sentiment d'appartenance, nous avons observé un effet du programme sur une sous-dimension de cette variable, soit le sentiment d'être accepté par les pairs (F = 4,099 ; p = 0,045). Ces résultats nous amènent à conclure que les élèves ayant participé à notre programme d'intervention obtiennent un meilleur rendement en résolution de problèmes mathématiques, ainsi qu'un meilleur sentiment d'être accepté par leurs pairs que les élèves qui ne furent pas impliqués au sein de ce programme d'intervention.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Voyer, Dominic
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Rousseau, Michel
Informations complémentaires: Rapport présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en éducation. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Appartenance Ecole Sentiment
Départements et unités départementales: Unités départementales des sciences de l’éducation > Enseignement préscolaire-primaire (Rimouski et Lévis)
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 03 févr. 2011 13:57
Dernière modification: 03 févr. 2011 13:57
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/207

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt