Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Impacts des insectes piqueurs sur le comportement et l'utilisation de l'habitat du porc-épic d'Amérique

Comtois, Annie (2004). Impacts des insectes piqueurs sur le comportement et l'utilisation de l'habitat du porc-épic d'Amérique. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 81 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Les insectes piqueurs influencent le comportement et l'utilisation de l'habitat de certains mammifères. Toutefois, peu d'études ont été réalisées en milieu forestier. Cette étude visait à déterminer si les moustiques (Culicidae) et les mouches noires (Simuliidae) affectent le comportement et l'utilisation de l'habitat d'un mammifère typique de la forêt boréale, le porc-épie d'Amérique (Erethizon dorsatum). Afin d'atteindre notre objectif nous avons évalué : 1) l'abondance des insectes piqueurs sur une échelle temporelle et spatiale, 2) les effets directs (piqûres) et 3) les effets indirects (comportements d'inconfort et l'utilisation de microhabitats) sur les porcs-épies. Les mesures d'abondance d'insectes ont été obtenues par des pièges à CO2 en 2002 et 2003 pour différents microhabitats (tanières et espèces d'arbres). Pour évaluer les effets directs et indirects, dix mâles porcs-épies ont été suivis par télémétrie en 2003. Nous avons observé que les moustiques étaient plus présents au niveau du sol que dans le feuillage des arbres (p < 0,001) et l'inverse était observé pour les mouches noires (p < 0,01). Les insectes piqueurs étaient moins abondants dans les cavernes rocheuses qu'à l'extérieur (Moustique : p < 0,001 ; Mouche noire: p = 0,03). Les quantités de piqûres sur les porcs-épies étaient corrélées avec l'abondance de mouches noires (p < 0.001). Les comportements d'inconfort étaient fréquents et associés à la présence d'insectes. Certains microhabitats (tanières, sol et thuya) offrent une excellente protection contre les insectes, mais les porcs-épies n'augmentent pas l'utilisation de ces refuges potentiels lors du pic d'abondance des insectes. Il y avait une différence mesurable dans l'abondance des insectes piqueurs entre les canopées des différentes espèces d'arbres, mais ceci n'a pas influencé l'utilisation des espèces d'arbres par les porcs-épies. Nous concluons que les insectes piqueurs ont des effets mesurables (comportements d'inconforts et blessures) sur les porcs-épies. Toutefois, cette étude n'a pu mettre en évidence un changement dans l'utilisation de l'habitat. D'autres travaux sont nécessaires afin d'obtenir une réponse plus complète sur cet aspect.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Berteaux, Dominique
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Porc-epic Amerique Erethizon Dorsatum Insecte Piqueur Moustique Mouche Noir Impact Influence Comportement Utilisation Habitat
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 07 févr. 2011 18:09
Dernière modification: 07 févr. 2011 18:09
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/139

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt