Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Impacts de l'exploitation forestière sur les communautés d'amphibiens d'étangs semi-permanents du Bas-Saint-Laurent

Beauchamp, Jacinthe (2007). Impacts de l'exploitation forestière sur les communautés d'amphibiens d'étangs semi-permanents du Bas-Saint-Laurent. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 84 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Depuis les dernières décennies, l'exploitation forestière a entraîné un déclin mondial de plusieurs populations d'amphibiens. Dans le cadre de ce projet de recherche, nous avons étudié l'impact de l'exploitation forestière sur les communautés d'amphibiens qui utilisent les étangs forestiers semi-permanents de moins de 0,2 ha dans la région du Bas- Saint-Laurent au Québec. La richesse, l'abondance, la croissance et le développement larvaire des communautés d'amphibiens de 30 étangs appartenant à trois types de milieu (i.e., coupe forestière, route forestière et forêt résiduelle) ont été étudiés à l'aide de : (1) l'écoute des chants de reproduction; (2) du décompte des masses d'oeufs; et (3) de la capture des larves et des adultes. La richesse (i.e., trois urodèles et six anoures) ne diffère pas de manière significative pour les trois types d'habitat, tandis que l'abondance par espèce varie en fonction du type d'habitat. De plus, la croissance et le développement larvaire sont plus rapides dans les étangs perturbés, la température de l'eau y est plus élevée due à l'absence de la canopée arborescente. Cette étude à donc permis de démontrer que les étangs situés en bordure des routes forestières sont des habitats favorables pour la reproduction de la plupart des espèces d'amphibiens du Bas-Saint- Laurent (exception de Ambystoma laterale) lorsqu'ils sont semi-permanents. Par contre, les étangs créés en bordure des routes et dans les coupes forestières sont généralement temporaires et leur hydropériode n'est pas suffisamment longue pour permettre la métamorphose complète des larves d'amphibiens. Pour contrer cet effet de trappe écologique, il est nécessaire d'aménager les étangs perturbés en améliorant notamment la profondeur et la superficie de ceux-ci afin d'allonger leur hydropériode.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Cloutier, Richard et Sirois, Luc
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Publié aussi en version papier.
Mots-clés: Exploitation Forestier Foret Impact Effet Amphibien Habitat Etang Semi-permanent Bas-saint-laurent
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 07 févr. 2011 18:04
Dernière modification: 07 févr. 2011 18:06
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/138

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt