Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Gérer le pouvoir au féminin : étude réflexive d'une coordonnatrice d'une maison d'hébergement

Castonguay, Louise (2006). Gérer le pouvoir au féminin : étude réflexive d'une coordonnatrice d'une maison d'hébergement. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de psychosociologie et travail social, 209 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

La présente recherche questionne le pouvoir dans le monde de l'organisation au féminin, reposant particulièrement sur la philosophie féministe dont les principales valeurs sont le respect, l'égalité, le partage de pouvoir et la solidarité. À la base, certaines questions ont retenu mon attention: comment se vit la gestion du pouvoir dans une maison d'hébergement gérée exclusivement par des femmes? Comment se prennent les décisions? Le pouvoir estil relatif à la personne ou au rôle qu'elle occupe? La reconnaissance de la problématique de la violence conjugale durant les années 80 a contribué à l'émergence de différentes ressources dont les maisons d 'hébergement pour femmes victimes de violence. En ce sens, une intervention reposant sur la philosophie féministe sert de référence à l'intervention auprès des victimes de violence conjugale. Également, dans un souci de transformation sociale et d'équité à l'intérieur même de leurs organisations, les maisons d'hébergement appliquent une gestion différente. Pour ce faire, elles ont développé différents modèles de gestion dont la collective et la cogestion. Mais en pratique, comment cela se vit-il? C ' est afin de comprendre concrètement comment se fait le passage de la théorie à la pratique que j'ai choisi d'analyser mon expérience en tant que coordonnatrice de l'une de ces maisons d'hébergement: L'Autre-Toit du KRTB. Celle-ci a retenu le modèle de cogestion qui réunit: équipe de travail, conseil d'administration et coordonnatrice. C'est en lien avec ce modèle que sont regardés divers événements vécus à l' intérieur de la maison. Cette démarche de recherche se déroule selon la recherche heuristique, qui pose la recherche comme un processus où la chercheure s' inscrit comme objet mais aussi comme sujet de sa recherche. La recherche ontogénique et la praxéologie viennent compléter cette partie en ajoutant un critère d'efficacité dans l'action ainsi que divers outils qui m'ont permis de dégager mon propre modèle d'action. Également, des entrevues semi-structurées réalisées auprès de différents groupes: conseil d'administration, équipe de travail et extravailleuses amènent un regard extérieur tant sur l'organisation de la maison, les valeurs, le pouvoir que sur mon rôle de coordonnatrice. Certaines prémisses au partage du pouvoir, dont la communication et l'ouverture au changement, sont également relevées pour qui désire s'aventurer dans une voie analogue. Finalement, une telle démarche laisse des traces qui viennent transformer toute pratique. Une meilleure connaissance de soi, une plus grande facilité à prendre du recul, l'importance de la mise en place d'un processus n'en sont, pour moi, que quelques-unes.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Pilon, Jean-Marc
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en étude des pratiques psychosociales. Paraît aussi en éd. imprimée.
Mots-clés: Conjugal Coordonnateur Feministe Feminisme Femme Gestion Hebergement Heuristique Maison Methodologie Organisation Philosophie Pouvoir Praxeologie Recherche Role Victime Violence
Départements et unités départementales: Département de psychosociologie et travail social > Psychosociologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 07 févr. 2011 14:51
Dernière modification: 07 févr. 2011 14:51
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/130

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt