Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Analyse de la démarche didactique dans deux centres de tutorat par les pairs situés sur le territoire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

Cyr, Nadie (2005). Analyse de la démarche didactique dans deux centres de tutorat par les pairs situés sur le territoire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unité départementale des sciences de l'éducation du campus de Rimouski, 180 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Le tutorat par les pairs est une formule d'encadrement de la démarche pédagogique d'un étudiant où il y a une interaction entre deux élèves où l'un des deux offre à l'autre un support scolaire. Le premier présente une tâche, corrige les erreurs et fournit un feed-back concernant la précision des réponses de l'autre (DuPaul, 1995). Le tutorat présente donc un degré élevé d'individualisation de l'enseignement. D'ailleurs, dans le cadre de la réforme de l'éducation que nous connaissons au Québec actuellement, il est suggéré de centrer les interventions et les apprentissages vers l'enfant dans le but de le mettre au coeur des savoirs (ministère de l'Éducation du Québec, 2001). Dans la littérature, les auteurs ne s'entendent toutefois pas sur la définition du tutorat. Certains chercheurs (Clarke, Wideman et Eadie, 1992) considèrent le tutorat comme une forme d'apprentissage coopératif, mais à plus petite échelle; d'autres (Doyon et Ouellet, 1991) prétendent qu'il s'agit plutôt d'une stratégie éducative totalement différente relativement à l'âge des sujets impliqués. Or, ce manque d'uniformité laisse présager des différences considérables dans l'application et l'implantation d'un programme de tutorat par les pairs. Bien que les recherches en éducation réalisées depuis quelques années démontrent généralement «l'efficacité» de cette stratégie (Demarez, 1979; Laurendeau, 1988; Mash et Barkley, 1989; DuPaul et Henningson, 1993; Wasik et Slavin, 1993; Papillon et Rousseau, 1995; Goldstein et Goldstein, 1998), il est possible d'observer quelques différences dans les résultats obtenus en regard de cette dite « efficacité ». Ce constat porte à penser qu'il y a sans doute un lien entre la définition que l'on se donne d' une stratégie éducative et son application. En fait, un intervenant planifie généralement son action pédagogique en lien avec ses valeurs, ses croyances, sa compréhension de la stratégie à utiliser. Or, comme Meirieu (1987) l'a expliqué, il importe aussi de planifier une intervention éducative quant aux types de connaissances à développer, aux types de tâches visées, à la situation pédagogique. À ce sujet, Bertrand (1998) utilise l'expression « design de l'enseignement» pour identifier cette organisation de l'enseignement préalable à toute intervention en situation. Le terme «démarche didactique» sera toutefois privilégié dans le présent rapport de recherche pour faire référence à ce même concept. La question qui nous préoccupe est la suivante: Dans l 'application d'un programme de tutorat par les pairs dans des centres organisés, quelle est la démarche didactique utilisée dans le but de favoriser l 'atteinte des objectifs visés? Cette recherche poursuit deux objectifs : identifier une ou plusieurs démarches didactiques utilisées en tutorat par les pairs et établir des liens entre l'utilisation d'une démarche (formelle ou informelle) dans un centre de tutorat et « l'efficacité », c'est-à-dire l'atteinte des objectifs visés au départ. La définition retenue du tutorat par les pairs est celle de Saint-Laurent, Giasson, Simard, Dionne, Royer et al. (1995) : jumelage de deux élèves dont l'un d'eux, appelé «tuteur », agit comme un expert ou un guide auprès d'un autre élève appelé « tuteuré ». Selon ces mêmes auteurs, le tutorat doit porter sur une unité de matière préalablement définie et peut alors se faire au sein d'une même classe ou être multi-âge. Cette définition tient compte à la fois du statut des personnes impliquées (expert / « aidé») et de quelques aspects d'organisation pratique de cette stratégie d'enseignement (unité de matière préalablement définie, au sein d'une même classe ou non); c'est précisément cet aspect organisationnel qui fait l'objet de la présente recherche. Depuis quelques années, de nombreux éducateurs et agents de formation s'intéressent à l'utilisation de stratégies dans le but d'atteindre les objectifs fixés. Ils ont aussi compris que l'application de ces stratégies est d'une plus grande efficacité lorsqu'elle s'insère dans un cadre organisé de façon logique (Lebrun et Berthelot, 1991), d'où la pertinence de s'intéresser au concept de démarche didactique. Toutefois, d'un auteur à un autre, les étapes d'une démarche didactique diffèrent quelque peu. À la suite d'une recension de quelques définitions proposées par divers chercheurs (Merrill, 1971 ; Bertrand et Valois, 1976; Lebrun et Berthelot, 1991), une conception de la démarche didactique a été élaborée. Cette démarche didactique comporte sept grandes étapes: identification précise de la situation pédagogique, choix d'une stratégie didactique, analyse de la situation pédagogique en lien avec la stratégie utilisée, application, évaluation de la stratégie et de la « performance» des élèves, régulation, réinvestissement. Cette conception de la démarche didactique constitue les fondements de l'élaboration de l'instrument de mesure utilisé pour la cueillette des données dans la présente recherche soit le guide d'entrevue. Cette recherche exploratoire s'inscrit dans un cadre qualitatif. Des entrevues semi-dirigées ont été réalisées à l'hiver 2003 dans deux écoles secondaires situées sur le territoire du Bas- Saint-Laurent/Gaspésie où des centres de tutorat sont implantés. L'instrument de mesure utilisé est un guide d'entrevue semi-dirigée divisé en catégories tout comme celui utilisé par Désy (1996). Les sujets, des adultes responsables du centre, des tuteurs et des tuteurés, ont été interrogés relativement à l'organisation du centre, d'une part, et d'autre part, à la démarche didactique utilisée. L'analyse de chaque texte s'est terminée par une synthèse de l'information recueillie. Cette recherche favorise l'avancement des connaissances dans le secteur des stratégies éducatives. Très peu d'études ont été réalisées en lien avec l'application d'une stratégie et l'utilisation d'une démarche didactique. Les résultats obtenus ont démontré, entre autres, que la formation donnée aux tuteurs était davantage basée sur l'aspect relationnel plutôt que sur l'apprentissage de stratégies d'enseignement. Par ailleurs, on a remarqué l'importance de la relation tuteur-tuteuré dans l'application de la démarche didactique. Puis, la présence d'une personne responsable du projet de tutorat dans une école s'est avérée être essentielle à l'atteinte des objectifs d'un tel projet. Cependant, les résultats obtenus ne sont pas généralisables à l'ensemble des centres de tutorat par les pairs au Québec ou ailleurs, puisque deux centres seulement ont été visités. Par ailleurs, l'identification de façons de faire ne permet pas non plus d'affirmer qu'une démarche didactique est plus efficace qu'une autre. Toutefois, on peut prétendre qu'une certaine planification menée dans un contexte particulier peut permettre d'atteindre de tels objectifs.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Paradis, Pierre
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec à Rimouski comme exigence partielle du programme de maîtrise en éducation. Paraît aussi en éd. imprimée.
Mots-clés: Apprentissage Demarche Didactique Ecole Education Eleve Enseignement Evaluation Interaction Pair Secondaire Strategie Tuteur Tutorat
Départements et unités départementales: Unités départementales des sciences de l’éducation > Enseignement secondaire (Rimouski)
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 15 févr. 2011 16:38
Dernière modification: 15 févr. 2011 16:39
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/13

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt