Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Clavardage en contecte pédagogique : écriture, interactions et motivation chez des élèves dans des classes d'adaptation scolaire au premier cycle du secondaire

Gonthier, Marie-Ève (2017). Clavardage en contecte pédagogique : écriture, interactions et motivation chez des élèves dans des classes d'adaptation scolaire au premier cycle du secondaire. Thèse. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Unités départementales des sciences de l'éducation, 240 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Plusieurs élèves dans des classes d'adaptation scolaire éprouvent des difficultés en écriture et sont peu motivés lorsque vient le temps de rédiger un texte. Un outil permettant les interactions entre pairs, le clavardage, est particulièrement apprécié des jeunes d'aujourd'hui, qui sont nombreux à l'utiliser à la maison. Étant donné la popularité du clavardage, son intégration en classe afin de soutenir l'écriture en collaboration et la motivation apparaît pertinente. Par son intégration en milieu pédagogique, cette recherche a permis de répondre aux questions suivantes : quels sont les apports du clavardage en contexte pédagogique d’écriture pour des élèves du premier cycle du secondaire dans des classes d’adaptation scolaire sur la production de textes et la motivation à écrire? Quelles sont les interactions et leurs retombées sur les textes? Lors de la réalisation d'activités d'écriture par l'entremise du clavardage, les élèves collaborent et interagissent afin d'écrire. Ainsi, cette recherche se situe dans un cadre socioconstructiviste. Ses objectifs sont : 1) d'analyser et de comparer une production écrite réalisée individuellement à l’ordinateur, et une production écrite rédigée par l’entremise du clavardage par des élèves dans des classes d'adaptation scolaire, 2) d'analyser les interactions lors des séances de clavardage, 3) de mettre en lien les interactions et les productions écrites et enfin, 4) d'examiner la motivation à écrire selon les deux contextes d’écriture. Afin de répondre à ces objectifs, des élèves dans des classes d'adaptation scolaire de première (N = 12; « élèves scripteurs ») et de deuxième secondaire (N = 8; « élèves scripteurs ») ont rédigé deux textes justificatifs : le premier individuellement à l'ordinateur, et le second avec le clavardage, en collaboration avec des élèves du même niveau d'une autre école (« élèves soutien » : première secondaire: N = 12; deuxième secondaire : N = 8). Les textes ont été corrigés à l’aide des critères d’évaluation en écriture du MELS (2012). Les interactions des jeunes ont été analysées et classées dans différentes catégories (cognitive, affective/motivationnelle et hors-tâche) afin de les décrire et de les mettre en lien avec les textes. Les « élèves scripteurs » ont également complété un questionnaire motivationnel à la suite de chaque tâche d'écriture. Relativement à la production des textes, les résultats ont mis en évidence que l'apport du clavardage pour les élèves de première secondaire se situe au regard de l'adaptation à la situation d'écriture et de l'orthographe grammaticale. Quant aux jeunes de deuxième secondaire, le clavardage leur a permis de construire de meilleures phrases. En ce qui concerne les interactions, on observe qu'elles portent principalement sur le texte à écrire (catégorie cognitive), ce qui démontre que les élèves ont été capables de rester concentrés sur leurs textes. Lors des phases de planification et de révision, les « élèves scripteurs » des deux niveaux ont intégré à leurs productions écrites plus de la moitié des suggestions amenées par leurs pairs. Enfin, en ce qui a trait à la motivation à écrire, il ressort de la recherche que la motivation des participants aux deux tâches est en partie similaire. Cependant, les élèves ont déclaré avoir apprécié les activités de clavardage. Étant donné que les interactions entre pairs réalisées par l’entremise du clavardage ont permis aux jeunes de mieux réussir à certains critères et que ceux-ci ont su rester centrés sur la tâche d'écriture en contexte de clavardage, il semble approprié de favoriser le travail en collaboration lors de la planification et de la révision de textes, notamment à l'aide du clavardage. En outre, de nombreuses suggestions des pairs ont bel et bien été prises en considération et les élèves ont dit avoir apprécié clavarder avec leurs pairs à l’école et désirer reproduire l'expérience, ce qui met en évidence la pertinence de l'utilisation du clavardage en contexte pédagogique lors de situations d'écriture. En somme, le clavardage a contribué à les soutenir lors de la rédaction de leurs textes en leur permettant de bénéficier des conseils de leurs pairs. -- Mot(s) clé(s) en français : clavardage en contexte pédagogique, écriture, interactions, motivation, TIC. -- ABSTRACT: Many students in special needs classes have difficulty writing and lack motivation when they are asked to write a text. Chatting, a tool for interaction between peers, is particularly appreciated by youngsters nowadays and many use it at home. Considering how popular chatting has become, it would seem relevant to integrate chatting into the classroom to support collaborative writing and provide students with some sort of motivation. By integrating chatting in an educational setting, this research has enabled us to answer the following questions : Within the educational setting of a writing class at the first cycle level of high school, how does chatting help students in special needs classes write texts and how does it motivate them to write? How do the students interact and what impact do these interactions have on their texts? When chatting is used for writing activities, students collaborate and interact in order to write. So, this research is based on a social constructivist approach. Its objectives are: 1) to analyze and compare a writing assignment prepared individually on the computer and a writing assignment involving chatting, by students in special needs classes, 2) to analyze how the students interact during the chatting sessions, 3) to see how the interactions affect the written texts and finally, 4) to examine the motivation to write in both writing settings. In order to meet these objectives, a group of « student writers » from special needs classes made up of 12 Level 1 students and 8 Level 2 students were asked to produce two supporting texts. The first text was composed individually on the computer. For the second text, students could chat in collaboration with students of the same level in another school (« support students » : Level 1 : N = 12; Level 2 : N = 8). All texts were corrected using the MELS (2012) assessment criteria. Interactions between the youngsters were analyzed and categorized (cognitive, affective/motivational and « off-task ») in order to describe them and establish a relationship with the texts. « Student writers » were also asked to answer a motivation questionnaire after completing each writing assignment. Regarding text production, the results have shown that for Level 1 students, the contribution chatting makes mainly involves adapting to the writing situation and grammatical spelling. Whereas with the Level 2 students, chatting helped them improve their sentence structures. With regard to interactions, our observations show that they mainly concern the texts the students were working on (cognitive category), demonstrating the students’ capacity to remain focused on their texts. During the planning and reviewing stages, the “student writers” from both levels integrated more than half of their peers’ suggestions into their final texts. Finally, with regard to the motivation to write, the research shows that the students’ motivation for both assignments was partly similar. However, the students declared having enjoyed the chatting activities. Considering that the interactions between peers helped the youngsters better meet certain criteria and that they did remain focused on the writing assignment in a chatting setting, it would seem appropriate to promote collaborative work when planning and reviewing texts, namely through chatting. In addition, a great number of suggestions proposed by their peers were taken into consideration and the students said they enjoyed chatting with their peers at school and would like to do it again, which demonstrates the relevance of chat use in an educational setting during writing sessions. In other words, the chatting supported them while they were writing their texts by allowing them to benefit from their peers’ advice. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Chatting in an educational setting, writing, interactions, motivation, ICT.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Lavoie, Natalie
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Ouellet, Chantal
Informations complémentaires: Thèse présentée comme exigence partielle du doctorat en éducation extensionné de l'Université du Québec à Montréal.
Mots-clés: Clavardage Ecriture Composition Collaboration Motivation Interaction Enseignement Eleve Ecole Secondaire Tice Tic Ordinateur Classe
Départements et unités départementales: Unités départementales des sciences de l’éducation > Enseignement secondaire (Rimouski)
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 13 nov. 2017 19:34
Dernière modification: 13 nov. 2017 19:34
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1294

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt