Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Caractérisation des couches minces phytoplanctoniques et comparaison des mécanismes les affectant dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent et dans la baie de Monterey

Accot, Robin (2015). Caractérisation des couches minces phytoplanctoniques et comparaison des mécanismes les affectant dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent et dans la baie de Monterey. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Institut des sciences de la mer de Rimouski, 71 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: L’objectif central de cette recherche est l’étude des mécanismes qui affectent la formation, le maintien et la destruction des couches minces phytoplanctoniques. Deux environnements marins côtiers différents ont été comparés. Le premier, la Baie de Monterey, est une baie ouverte située sur la côte ouest de la Californie. Le deuxième, le Golfe et l’Estuaire Maritime du Saint-Laurent (EMSL), est un système situé sur la côte est du Canada. Des données à haute résolution issues d’un véhicule autonome sous-marin et d’un véhicule sous-marin ondulant ont été utilisées respectivement dans la Baie de Monterey et dans l’EMSL. Les résultats de cette analyse montrent des tendances différentes selon les régions. Les couches minces étaient moins fréquentes, moins intenses et plus épaisses dans le Saint-Laurent par rapport à la Baie de Monterey. L’analyse suggère que les zones frontales ont induit une circulation dynamique favorable et ainsi permis le développement de couches minces. Leurs mécanismes de formation étaient le cisaillement vertical et le processus d’intrusion de masses d’eau dans le Saint-Laurent tandis que dans la Baie de Monterey ce phénomène a pu être expliqué par la croissance in situ du phytoplancton. Nous émettons l’hypothèse que le cisaillement et la natation convergente des cellules étaient aussi des mécanismes impliqués dans la Baie de Monterey. Dans le Saint-Laurent, les valeurs maximales de cisaillement étaient trouvées au centre des couches minces. De plus, de faibles valeurs du taux de dissipation d’énergie cinétique turbulente ont aussi été mesurées à l’intérieur des couches minces. Le vent a aussi influencé la stratification et en conséquence la présence ou l’absence de couches minces dans la Baie de Monterey. La stratification et les conditions stables (Ri > 0.25) étaient nécessaires au maintien des couches minces dans les deux régions. Toutes les couches minces étaient localisées dans la nitracline dans la Baie de Monterey. Les couches minces n’avaient encore jamais été étudiées dans le Saint-Laurent et cette étude représente donc une première étape dans ce sens. -- Mot(s) clé(s) en français : Couches minces phytoplanctoniques ; Fronts ; Cisaillement ; Nitracline ; Diffusion turbulente ; Vent. -- ABSTRACT: The main goal of this research was to study the mechanisms affecting the formation, maintenance and destruction of phytoplankton thin layers. Two contrasting coastal marine environments were compared. The first one, Monterey Bay, is an open embayment located on the west coast of California. The second one, the Lower St. Lawrence Estuary (LSLE) and Gulf, is a semi-enclosed system located on the eastern coast of Canada. High-resolution data obtained from an autonomous underwater vehicle and an undulating underwater vehicle, were used in Monterey Bay and LSLE, respectively. Results of this analysis showed different trends in both regions. Thin layers were less frequent, less intense and thicker in the St. Lawrence than in Monterey Bay. The circulation associated with frontal zones induced favorable conditions for the development of thin layers. Their formation mechanisms were the vertical shear and intrusion process in the LSLE, while it was in situ growth of phytoplankton in Monterey Bay. We hypothesize that shear and convergent swimming were also involved in Monterey Bay. In the LSLE, maximum shear values were found at the center of thin layers. Moreover, low values of dissipation rate of the turbulent kinetic energy were also measured inside thin layers. Wind stress influenced the stratification and consequently the presence or absence of thin layers in Monterey Bay. Stratification and stable conditions (Ri > 0.25) were necessary to maintain thin layers in both regions. Thin layers were all located in the nitracline in Monterey Bay. This work represents the first study of thin layers in the St. Lawrence. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Thin phytoplankton layers; Fronts; Shear; Stratification; Nitracline; Turbulent diffusion; Wind stress.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Chavanne, Cédric
Co-directeur(s) de mémoire/thèse: Dumont, Dany et Roy, Suzanne et Bourgault, Daniel et Ferreyra, Gustavo
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en océanographie en vue de l'obtention du grade de Maître.
Mots-clés: Couche Mince Phytoplanctonique Phytoplancton Mecanisme Processus Stratification Cisaillement Turbulence Nitracline Estuaire Maritime Saint-laurent Baie Monterey
Départements et unités départementales: Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) > Océanographie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 05 juill. 2017 18:52
Dernière modification: 05 juill. 2017 18:52
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1220

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt