Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Effets des ressources alimentaires sur la date d'émergence et la taille de portée du renard arctique à l'Île Bylot, Nunavut

Morin, Camille (2015). Effets des ressources alimentaires sur la date d'émergence et la taille de portée du renard arctique à l'Île Bylot, Nunavut. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 81 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: La disponibilité alimentaire est un facteur déterminant de la reproduction chez les prédateurs de l'Arctique, mais de nombreuses questions demeurent quant à la façon dont la nourriture influence le succès reproducteur de ces prédateurs. La population de renard arctique (Alopex lagopus, Linnaeus) de l’Île Bylot (73°N, 80°W) s’alimente principalement de lemmings (Lemmus trimucronatus, Richardson et Dicrostonyx groenlandicus, Trail) et alternativement de Grande oie des neiges (Anser caerulescens atlantica, Linnaeus), une proie coloniale saisonnière abondante. L’effet des variations spatio-temporelles de la disponibilité de ces ressources alimentaires sur la date d’émergence ainsi que sur la taille de portée à l’émergence et au sevrage a été testé chez cette population. De 2008 à 2013, les portées ont été suivies à l’aide d’appareils photo à déclenchement automatique afin de déterminer la date d’émergence ainsi que la taille des portées à l’émergence. La taille des portées au sevrage a été estimée lors de séances d’observations directes. Les résultats obtenus indiquent que la date d’émergence des renardeaux était très variable au sein et à travers les années et n’était pas influencée par les variables étudiées. La taille de portée à l’émergence était plus importante lors des années de forte abondance de lemmings, alors que la proximité des tanières à la colonie d’oies avait un effet négligeable. Au sevrage, l’abondance de lemmings avait également un effet positif marqué sur la taille de portée. Un effet positif de la proximité de la colonie d’oies était également notable, surtout durant les années où les lemmings étaient peu abondants. Ces résultats suggèrent que l’abondance de la proie principale (lemmings) détermine fortement la taille de portée des renards, alors que l’accessibilité de la proie alternative (oies) compense partiellement la diminution de la proie principale. Cette étude permet d’évaluer les répercussions de la variation des ressources alimentaires sur le succès reproducteur d’un prédateur arctique répandu, et d’approfondir notre compréhension d’un système prédateur-proie dont l’écologie comportementale a été largement étudiée depuis près de vingt ans. -- Mot(s) clé(s) en français : Taille de portée, Renard arctique, Alopex lagopus, Reproduction, Date d’émergence, Capture photographique. -- ABSTRACT: Food availability is a key factor determining reproduction in arctic predators, but many questions remain as to how food influences their reproductive success. The arctic fox (Alopex lagopus, Linnaeus) population of Bylot Island (73 ° N, 80 ° W) feeds primarily on lemmings (Lemmus trimucronatus, Richardson and Dicrostonyx groenlandicus, Trail) and alternatively on eggs of greater snow goose (Anser caerulescens atlantica, Linnaeus), a colonial prey abundant in summer. The effects of spatial and temporal variations in these food resources on the date of emergence and on litter size at emergence and weaning were tested. From 2008 to 2013, litters were monitored with automatic cameras to determine the date of emergence and litter size at this period. Litter size at weaning was estimated through direct observations at dens. The date of emergence was highly variable within and among years and was not influenced by the studied variables. Litter size at emergence was higher when lemmings were abundant, whereas the effect of dens’ proximity to the goose colony was negligible. At weaning, lemming abundance had a strong positive effect on litter size, whereas access to geese also had a positive effect, but mostly when lemmings were scarce. These results suggest that abundance of the main prey (lemmings) strongly determined litter size of foxes, whereas accessibility to the alternative prey (geese) partially compensated decreases in the abundance of the main prey. This study provides a better evaluation of how variation in food resources affects reproductive success of this widespread arctic predator, thereby increasing our understanding of a predator-prey system which behavioural ecology has been studied for nearly 20 years. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Litter size, Arctic fox, Alopex lagopus, Reproduction, Date of emergence, Camera trapping.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Berteaux, Dominique
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats en vue de l'obtention du grade de Maître ès sciences.
Mots-clés: Renard Arctique Alopex Lagopus Reproduction Taille Portee Emergence Ressource Alimentaire Nourriture Ile Bylot Nunavut
Départements et unités départementales: Département de biologie, chimie et géographie > Biologie
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 21 avr. 2017 15:06
Dernière modification: 21 avr. 2017 15:06
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1185

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt