Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Le développement économique local dans les collectivités rurales en restructuration de l'Afrique subsaharienne : cas de la commune de Grand-Popo (République du Bénin)

Aguey, Kpati Komlan Zomavo (2015). Le développement économique local dans les collectivités rurales en restructuration de l'Afrique subsaharienne : cas de la commune de Grand-Popo (République du Bénin). Thèse. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département sociétés, territoires et développement, 302 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: La présente thèse a pour but de montrer les nouvelles dépendances des collectivités en restructuration d’Afrique subsaharienne. Il s’agissait d’appréhender ces nouveaux phénomènes générés par les relations entre les collectivités en restructuration et les acteurs non étatiques que sont les ONG et associations nationales ainsi que les diasporas locales. La notion de collectivité en restructuration s’inscrit dans une logique historique à travers les dynamiques de structuration et déstructuration de l’espace africain. En effet, bon nombre de pays africains se sont engagés dès le début des années 1990 dans le triptyque démocratie locale-décentralisation-développement local. Les critères juridiques, géographiques, sociodémographiques et politiques ont été sollicités dans bon nombre de ces pays pour répondre aux nouvelles donnes. On a assisté à de véritables réformes en vue d’atteindre un objectif final : la décentralisation, la démocratie et le développement local. Le but poursuivi est l’atteinte de l’autonomie de ces collectivités décentralisées. Or, le manque de préparation de ces collectivités, les dynamiques sociales ancrées dans des logiques d’assistanat et la faiblesse de transferts de ressources nationales ont été occultés, amenant ainsi ces collectivités à faire recours à de nouvelles formes d’aides pour répondre aux besoins grandissants de leurs populations. Ces nouvelles formes d’aides au lieu de stimuler leurs processus de développement, ont plutôt entrainé de nouvelles dépendances qui sont en opposition à la visée autonomiste du développement local et de toutes les réformes entreprises. L’étude de cas a été retenue comme stratégie de recherche et s’inscrit dans une approche inductive. L’utilisation de cette approche est soutenue par la nouveauté du phénomène et l’inexistence réelle de littérature scientifique qui lui est consacrée. Le cas unique de la commune de Grand-Popo a été retenu pour permettre d’approfondir la connaissance des interactions, des perceptions, des processus et des logiques récurrents entre les principaux acteurs locaux. À partir de la revue de littérature sur le développement local, ces nouvelles dynamiques sociales sont appréhendées à partir d’un cadre analytique basé sur la gouvernance locale, l’économie locale, l’environnement local et l’identité locale. Ces éléments clés du développement local permettent d’apprécier les types de relations existant entre les acteurs externes et les acteurs locaux. Le cas de la commune de Grand-Popo a clairement permis de montrer les difficultés de promotion et d’animation du développement local. La mobilisation de ressources internes y est problématique. Celle des ressources externes synonymes d’apports catalyseurs, est de plus en plus difficile dans un contexte de diminution de l’aide. Le constat majeur est que les principaux acteurs locaux, y compris les dirigeants communaux, confrontés aux difficultés financières de fonctionnement et d’investissement, misent sur l’apport financier des acteurs non étatiques (ONG, diasporas, et partenaires extérieurs) pour combler les charges de plus en plus lourdes qui leur ont été octroyées. Au niveau des partenaires au développement, ce type de coopération est justifié par les problèmes de gouvernance récurrents au niveau des administrations publiques africaines alors que les besoins vitaux et sociaux des populations s’accroissent. Cependant, en l’absence d’une réelle préparation ou d’un accompagnement efficace de ces acteurs dans le processus de développement local-décentralisation-démocratie locale, les initiatives communautaires à Grand-Popo ont révélé des acteurs locaux dynamiques, des ONG et associations impliquées et solidaires qui développent des relations de dépendance ou d’assistanats structurels. Cette dépendance trouve sa genèse dans les premières formes d’aide internationale dont ont bénéficié les populations de Grand-Popo depuis 1947. Aujourd’hui, malgré un cadre politique favorable à l’autonomie, les acteurs locaux se sont majoritairement désengagés du processus collectif de développement de leur milieu. Les principales leçons qui émergent de ce cas, montrent que la dynamique de la dépendance s’installe graduellement et s’insère dans la culture organisationnelle locale, à partir de la succession des interventions récurrentes des acteurs exogènes surtout non étatiques. Ce phénomène déstructurant ne permet pas une réelle mobilisation des acteurs au tour de la visée autonomiste du développement local. Le développement local dans ces conditions nécessite une autre forme d’approche afin d’atteindre les résultats escomptés. Le cadre analytique utilisé met en exergue des éléments qui pourront servir dans la planification, le suivi et l’évaluation des politiques publiques de développement au niveau régional ou local. Des perspectives de modélisation et de théorisation des nouvelles formes de dépendance du développement local ont également été identifiées. -- Mot(s) clé(s) en français : Développement local; décentralisation ; dépendance ; gouvernance locale; identité; économie locale ; environnement. -- ABSTRACT: This thesis is meant to point out the new dependencies of the African sub-Saharan communities going through a major restructuring. What one had to do was to apprehend these new phenomena generated by the relationships between the restructuring communities and the non-state-controlled actors which are the NGOs, the national associations, as well as the local diasporas. The concept of restructuring communities falls within a historical logic enforced by the structuring and dismantling dynamics (held) upon the African area. Indeed, as sooner as the beginning of the 1990, great many African countries have become involved in the following triptyque: local democracy-decentralization-local development. A good number of these countries had put into account the judicial, the geographical, the socio-demographic, and the political criteria in order to (be able to) meet the new deals. Real reforms had been enforced with a view to attaining a final objective: decentralization, democracy, and local development, with in mind to bringing these decentralized communities into self-sufficiency. Now, the lack of preparation of these communities, the social dynamics still bearing the logic of being always assisted (that had become) deeply rooted in people’s minds, and the insufficiency of national resources transfers had been hidden. As a result, these communities were brought to have recourse to new forms of assistance in order to meet the increasing needs of their populations. However, instead of boosting the process of development as expected, these new forms of assistance rather led (them) into new dependencies (that had been) totally conflicting with the self-sufficiency design of local development and all the reforms carried out. Case studying is the research strategy used, as part of an inductive approach. Such an approach was necessary owing to the newness of the phenomenon along with the actual lack of a scientifically related literature. The unique case studied of Grand-Popo was designed to allow a closer understanding of the interactions, perceptions, process, and logics that are recurring between the local leading actors. With the help of writings about local development, these new social dynamics can be apprehended within an analytic scope based on local governance, local economy, local environment, and local identity. These local development key-elements will permit the appraisal of the kinds of relations existing between the non-resident actors and the local actors. The case of the Grand-Popo district clearly revealed the difficulties one may encounter in promoting and sustaining local development. The mobilization of the internal resources is a problem. As regards the external ones, design to be a boosting contribution to development, they are more and more scarcely provided as the current tendency is to more and more reduce the aid. It is noted, for the most part, that the local leading actors, including the local authorities, being confronted with the operating and investment financial straits, have been banking on the financial aids of the non-state-controlled actors(such as NGOs, diasporas, and external partners) to support the heavier and heavier responsibilities they have been obliged to carry out. At the level of the partners in development, this kind of cooperation is justified, due to the recurring problems of governance within the African public administrations, whereas the primary and social needs of the populations have been increasing. Yet, in the absence of a real preparation or an efficient coaching of these actors in the local development-decentralization-local democracy process, the community initiatives at Grand-Popo revealed local dynamic actors, NGO and associations deeply involved and sticking together, which have been developing structural support or dependence relationships. The cause of this dependence is rooted far behind in the first forms of the international aid the populations of Grand-Popo had been benefiting from since 1947. Today, despite a political context favourable to autonomy, the majority of the local actors disengaged from the collective development process of their area. The main lessons this case teaches, show that the dynamic of dependency has been gradually taking hold and filtering into the local organizational culture, owing to the series of the recurring interventions of the exogenous actors, mostly the non-state-controlled ones. This dismantling phenomenon does not allow a real mobilization of the actors towards the self-sufficiency vision of local development. In such conditions, local development needs another form of approach in order to be able to achieve the expected results. The analytic scope used brings out some elements that can be useful for planning, monitoring, and evaluating regional or local development policies. Prospects of modeling and theorization of the new forms of local development dependence have also been identified. -- Mot(s) clé(s) en anglais : Local development; decentralization; dependencies; local governance; identity; local economy; environment.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Jean, Bruno
Informations complémentaires: Thèse présentée dans le cadre du programme de doctorat en développement régional en vue de l'obtention du grade de Philosophiae Doctor (Ph.D.).
Mots-clés: Afrique Subsaharienne Developpement Economique Economie Local Decentralisation Democratie Commune Grand-popo Benin Gouvernance
Départements et unités départementales: Département sociétés, territoires et développement > Développement régional
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 24 avr. 2017 15:17
Dernière modification: 24 avr. 2017 15:17
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1154

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt