Collections de documents électroniques
RECHERCHER

L'impact de la mise en oeuvre de la politique nationale de la ruralité sur le développement des municipalités rurales de l'Est-du-Québec : le cas des MRC de Rimouski-Neigette, de La Mitis et d'Avignon

Ouellet, Claude (2014). L'impact de la mise en oeuvre de la politique nationale de la ruralité sur le développement des municipalités rurales de l'Est-du-Québec : le cas des MRC de Rimouski-Neigette, de La Mitis et d'Avignon. Thèse. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département sociétés, territoires et développement, 570 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les régions rurales du Canada sont très affectées par une importante restructuration de l’économie. Si certaines collectivités ont pu profiter de la mondialisation et sont devenues plus prospères que jamais, un grand nombre d’entre elles sont affligées depuis trop longtemps par diverses problématiques socio-économiques. Ce sont surtout les petites collectivités rurales dont l’économie repose sur l’exploitation et la transformation des ressources naturelles qui semblent les plus fragilisées. L’ampleur des contraintes qui découlent de cette situation incite les politiciens à adopter diverses mesures dans le but de réduire substantiellement les écarts de développement entre les régions, les municipalités et les populations. Depuis 1960, les différents partis au pouvoir ont adopté, à tour de rôle, des politiques publiques de développement conforment à leurs idéologies. En dépit d’investissements publics notables, force est de constater aujourd’hui le succès mitigé de la plupart de ces mesures. La persistance des inégalités de développement entre les municipalités de l’Est-du-Québec et celles des régions centrales de la province nous le rappelle constamment. Puisque les anciennes politiques visant à redynamiser les zones rurales se sont révélées plutôt décevantes, l’État québécois a décidé de repenser sa ligne de conduite. C’est ainsi qu’en 2001, il a tenté une nouvelle approche en adoptant la Politique nationale de la ruralité (PNR). De toute évidence, la plus récente initiative gouvernementale marque une évolution importante en matière de développement : elle mise sur le développement endogène et donne aux élus municipaux une plus grande marge de manoeuvre quant au choix des actions de développement et de la répartition des fonds. Cette politique part du principe selon lequel chaque localité dispose des ressources nécessaires afin d’améliorer sa destinée. Cette thèse de doctorat en développement régional porte sur la première PNR. L’étude vise à cerner l’impact qu’a eu cette politique sur la mobilisation des gens et la revitalisation des collectivités rurales. Étant donné que nous comptons porter une attention particulière à l’Est-du-Québec, nous avons opté pour une étude de cas multiples. Notre échantillonnage « non probabiliste » porte sur trois MRC très différentes dans leurs évolutions démographiques et fortement hétérogènes au plan économique. Il s’agit des MRC de Rimouski-Neigette et de La Mitis dans la région du Bas-Saint-Laurent ainsi que la MRC d’Avignon située au sud de la péninsule gaspésienne. Cette étude démontre qu’il existe des différences appréciables entre les unités territoriales en ce qui a trait aux stratégies de mise en oeuvre de la PNR. Les MRC de la Mitis et d’Avignon opèrent dans une perspective de développement à moyen et à long terme et ont opté pour le développement local. Les élus voient la politique rurale comme une mesure de soutien qui permet d’accompagner les populations, de structurer le développement, d’améliorer la qualité de vie des gens et de renforcer les capacités de développement des collectivités. À l’opposé, à la MRC de Rimouski-Neigette, les maires ont préféré miser sur la création d’entreprises et le soutien financier aux promoteurs privés. À partir de nos recherches, nous pouvons affirmer que la principale contribution de la PNR au développement des milieux ruraux se situe au niveau de la mobilisation citoyenne. Il existe aujourd’hui des comités de développement dans la plupart des municipalités visées par la mesure gouvernementale alors que ce n’était pas le cas auparavant. De ce point de vue, la politique rurale a joué un rôle extrêmement positif. Les rapprochements entre les intervenants locaux ont permis aux forces vives de chaque communauté d’apprendre à mieux se connaître et à travailler ensemble. La politique rurale québécoise a ainsi contribué à la naissance de nouveaux partenariats. L’instauration d’une meilleure synergie entre les membres de la société civile a permis de consolider le capital social. Ce qui nous permet de dire que l’initiative gouvernementale a favorisé l’émergence d’une nouvelle culture du développement dans le monde rural. Notre étude nous a également permis de constater que cette politique est efficiente en partie seulement. Même s’il est clair que les retombées de la PNR sur la mobilisation des milieux ruraux semblent assez encourageantes, si on se fie aux indicateurs socio-économiques, les résultats quantitatifs sont largement en deçà des attentes. Sans nécessairement entraîner l’accentuation des problèmes existants, les effets enregistrés sont tout simplement insuffisants pour inverser le courant. Dans certains cas, la situation précaire des localités dévitalisées de la région n’a fait qu’empirer au cours des cinq années qu’a duré l’exercice. -- Mots clés : régions rurales, disparités régionales, dévitalisation, municipalités dévitalisées, politique publique, développement régional, développement rural, développement endogène, mobilisation. -- ABSTRACT: Since the end of World War II, the Canadian rural areas have been greatly affected by a significant restructuring of the economy. Even though some communities have taken advantage of globalisation and have become more prosperous than ever, a broad number of them have been afflicted far too long by the extent of the socio-economic problems. It is mainly the small rural communities whose economy is built on natural resource development and processing that seem to be the most fragilized. The extent of the constraints resulting from these factors encourage the politicians to adopt a variety of actions with intent to substantially reduce the development gaps between regions, municipalities and populations. Since 1960, the different parties in power have adopted, in turn, some public development policies in line with their ideologies. In spite of notable public investments, the limited success of most of these measures is now obvious. We are constantly reminded of the persistence of inequalities in matters of development between municipalities of Eastern Quebec region and the others. Since the former policies aimed at reinvigorating the rural areas have proven to be rather disappointing, the Quebec government decided to rethink its guiding principle. Thus in 2001, it attempted a new approach by adopting the National Rural Policy (NRP). Obviously, the new government initiative marks an important evolution with regard to development: it focuses on the endogenous development and gives municipal officials more leeway to carry out development actions and funds distribution. The main principle of the policy is that each locality has the necessary resources in order to improve its lot. This doctorate dissertation on regional development focuses on the first NRP. The study seeks to measure the impact of the Quebec rural policy on the mobilization of people and the rural community revitalization. As we plan to pay special attention to the Eastern Quebec region, we opted for a multiple case study. Our ‟non-probability” sample focuses on three Regional County Municipality (RCM) which are very different in their demographic trends and highly heterogeneous in economic terms. This applies to the Rimouski-Neigette and the Mitis RCM located in the Lower St. Lawrence region as well as the Avignon RCM to the south of the Gaspe Peninsula. This study demonstrates that there are substantial differences between territorials units regarding the strategies of the NRP implementation. The Mitis and Avignon RCM operate in a medium to long term development perspective and focus on the local development. The officials look at the rural policy as a support measure that allows them to help the populations, structure the development, improve the quality of life of people and strengthen development capacities of communities. By contrast, the Rimouski-Neigette RCM mayors have preferred to invest on the creation of businesses and to provide financial support to private developers. Based on our research, we can say that the main NRP contribution to the rural areas development is at the level of the citizen mobilization. Today, in most communities covered by the government measure, there exist some development committees while it was not the case before. From this standpoint, the rural policy played an extremely positive role. The reconciliations between the local stakeholders have enabled the driving forces of each community to know each other better and to work together. The Quebec rural policy has thus contributed to build new partnerships. The establishment of a better synergy between the members of civil society made it possible to consolidate the social capital. This allows us to assert that the government initiative has favored the emergence of a new culture in the field of development of the rural environment. Our study also allowed us to observe that this policy is efficient in part only. Even if it is clear that the fallouts of the NRP on the rural populations’ mobilization seem rather encouraging, according to the socio-economic indicators, the quantitative results are largely below the expectations. Without necessarily leading to the increasing of the existing problems, the effects recorded are simply insufficient to turn the tide. In some cases, the precarious situation of the devitalized communities of the region has only worsened over the five years study duration. -- Key words: rural areas, regional disparities, devitalization, devitalized municipalities, public policy, regional development, rural development, endogenous development, mobilization.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Dugas, Clermont
Informations complémentaires: Thèse présentée dans le cadre du programme de doctorat en développement régional en vue de l'obtention du grade de docteur.
Mots-clés: Politique Nationale Publique Ruralite Pnr Municipalite Rural Rurale Disparite Est-du-quebec Mrc Rimouski-neigette Mitis Avignon Economie Developpement Revitalisation Collectivite Mobilisation
Départements et unités départementales: Département sociétés, territoires et développement > Développement régional
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 05 mai 2016 18:37
Dernière modification: 22 déc. 2016 16:49
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1056

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt