Collections de documents électroniques
RECHERCHER

Pour un éventuel usage de la pensée méditante

Ajirkan Mehalcan, Lucile (2014). Pour un éventuel usage de la pensée méditante. Mémoire. Rimouski, Québec, Université du Québec à Rimouski, Département de lettres et humanités, 111 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

Le but de cette recherche s'inscrit dans la volonté de préservation de notre essence et de notre habitat terrestre. En effet l'hubris de notre ère nous éloigne immanquablement de notre nature profonde et de notre écosystème. En ce sens le constat est que nous avons de nos jours une tendance à vivre comme des machines. En outre la démesure technologique et capitaliste nous amène progressivement à la négation de notre existence mais aussi à celle de notre écosystème tout entier. Ainsi l'heure est venue pour nous de reconsidérer notre rapport envers nous-mêmes mais également envers notre environnement. De fait comprendre cette relation systémique qui nous lie de manière intime à la nature ne peut être que salvateur pour la pérennité du genre humain. Et c'est ainsi que grâce à cette compréhension qu'il nous faudra nous doter d'une éthique de la responsabilité mais aussi d'une pensée méditante pour mener au mieux cette entreprise de préservation. Pour mettre en exergue le bienfondé de changer notre attitude nous étudierons dans un premier temps la raison critique qui a donné naissance à la pensée calculante. Par la suite nous verrons la solution que préconise Heidegger afin de contrer l'hubris à savoir l'usage de la pensée méditante. Et pour terminer dans la troisième partie nous nous pencherons sur les éthiques qui pourraient être complémentaires à cette pensée en question. Ensuite les hypothèses sur lesquelles s'appuie ce mémoire résident dans les conséquences de l'hubris technologique et capitaliste sur nous-mêmes et notre environnement. En effet l'hubris entraîne la perte des valeurs qualitatives au sein de nos sociétés qui deviennent de plus en plus individualistes. Aussi la montée du capitalisme et de la technique telle que Michel Freitag nous le dépeint a pour effet de nous dénaturer au point de nous faire perdre notre essence. La méthodologie consiste donc en l'étude des livres des auteurs précédemment cités et cela en vue de démontrer la nécessité de la pensée méditante que préconise Heidegger pour notre ère. Le but de cette recherche s'inscrit dans la volonté de préservation de notre essence et de notre habitat terrestre. En effet l'hubris de notre ère nous éloigne immanquablement de notre nature profonde et de notre écosystème. En ce sens le constat est que nous avons de nos jours une tendance à vivre comme des machines. En outre la démesure technologique et capitaliste nous amène progressivement à la négation de notre existence mais aussi à celle de notre écosystème tout entier. Ainsi l'heure est venue pour nous de reconsidérer notre rapport envers nous-mêmes mais également envers notre environnement. De fait comprendre cette relation systémique qui nous lie de manière intime à la nature ne peut être que salvateur pour la pérennité du genre humain. Et c'est ainsi que grâce à cette compréhension qu'il nous faudra nous doter d'une éthique de la responsabilité mais aussi d'une pensée méditante pour mener au mieux cette entreprise de préservation. Pour mettre en exergue le bienfondé de changer notre attitude nous étudierons dans un premier temps la raison critique qui a donné naissance à la pensée calculante. Par la suite nous verrons la solution que préconise Heidegger afin de contrer l'hubris à savoir l'usage de la pensée méditante. Et pour terminer dans la troisième partie nous nous pencherons sur les éthiques qui pourraient être complémentaires à cette pensée en question. Ensuite les hypothèses sur lesquelles s'appuie ce mémoire résident dans les conséquences de l'hubris technologique et capitaliste sur nous-mêmes et notre environnement. En effet l'hubris entraîne la perte des valeurs qualitatives au sein de nos sociétés qui deviennent de plus en plus individualistes. Aussi la montée du capitalisme et de la technique telle que Michel Freitag nous le dépeint a pour effet de nous dénaturer au point de nous faire perdre notre essence. La méthodologie consiste donc en l' étude des livres des auteurs précédemment cités et cela en vue de démontrer la nécessité de la pensée méditante que préconise Heidegger pour notre ère. -- Mots clés: : hubris, technique, capitaliste, pensée méditante, écosystème.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Mineau, André
Informations complémentaires: Mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en éthique en vue de l'obtention du grade de maître ès arts.
Mots-clés: Hubris Pensee meditante Essence Nature Humain Humaine Ethique Heidegger Freitag Philosophie
Départements et unités départementales: Département de lettres et humanités > Éthique
Déposé par: DIUQAR UQAR
Date de dépôt: 09 mai 2016 18:51
Dernière modification: 09 mai 2016 18:51
URI: http://semaphore.uqar.ca/id/eprint/1023

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt